La passe-miroir, tome 2 : les Disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

La passe-miroir, tome 2 : les Disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

11 décembre 2015 5 Par Laura

/!\ Attention ! Cet avis concerne le deuxième tome de La passe-miroir, Les disparus du Clairdelune. Pour lire mon avis sur le premier tome, Les fiancés de l’hiver, c’est ici /!\
Ah je l’aurai attendu, celui-là ! Et je sais que je ne suis pas la seule ! Jamais livre n’aura rassemblé un tel consensus ; je ne connais pas un seul lecteur qui n’ai pas apprécié le premier tome de La passe-miroir ! Plus de deux ans après, voici le deuxième tome de la trilogie … que vaut-il ?
disparusclairdelune
Je ne vous fait pas de suspense : c’est une réussite ! Honnêtement, je n’en ai jamais douté. Le premier tome était d’une telle qualité qu’il me semblait impossible que Christelle Dabos perde son talent en route dans la rédaction de la suite – c’est un peu comme si on vous demandait si vous aviez peur avant de lire Harry Potter et la chambre des secrets, quoi.

Dans Les Disparus du Clairdelune, on retrouve Ophélie (l’une des meilleures héroïnes de papier du monde entier – paie ton objectivité) qui vit désormais à la Cour à visage découvert sous la protection de Farouk, l’esprit de famille du Pôle. Mais Farouk ne fait pas cela gratuitement, bien sûr. Ophélie savait déjà que son mariage avec Thorn avait été arrangé pour que celui-ci hérite de son don de liseuse et puisse déchiffrer le Livre de famille de Farouk. Mais ce dernier ne s’en contente pas ! Il nomme également la jeune fille, vice conteuse. Les histoires, elle connaît ça, non, puisqu’elle les lit ? Eh bien, elle sera désormais chargée d’en raconter chaque soir devant la Cour pour divertir l’esprit de famille. Et Ophélie se doute que vu son caractère, il n’est pas facile à contenter !

On avait déjà bien compris qu’au Clairdelune, il ne faut pas trop espérer se faire des amis. Tout n’est qu’apparences et faux-semblants. Sur qui peut-on compter ? Personne ou presque. Et avec Thorn qui est toujours aussi souvent absent, Ophélie n’est pas vraiment aidée par son futur mari.
Car oui, le mariage approche ! Bien que personne n’en parle, finalement, car il faudrait déjà s’assurer d’arriver en vie jusqu’à la date. Et ce ne sont pas les menaces de mort reçues par Ophélie qui vont calmer l’ambiance …

L’ambiance, justement, parlons-en ! Elle est toujours aussi magique. Le monde créé par Christelle Dabos est incroyable. Alors oui, pas exceptionnel pour des lecteurs de fantasy. Quand je parle de La passe-miroir à mon mari, grand amateur du genre, il ne comprend pas comment je ne lis pas plus de fantasy si j’aime tellement cette série. Mais je ne demanderais pas mieux si j’en trouvais d’autres dans ce style ! Car même s’il existe des alliances, des clans, différentes arches et que les personnages ont différents pouvoirs dans La passe-miroir, il n’y a pas de scène de bataille, de guerre. Christelle Dabos centre sa série sur la psychologie de ses personnages et les relations qu’ils ont entre eux.

D’ailleurs, si vous avez lu d’autres romans du même style, je vous serais extrêêêmement reconnaissante de m’en parler 🙂

Je suis toujours autant en amour avec cette série, le deuxième tome étant pour moi égal au premier. Et, bien sûr, vivement le troisième !