La Nouvelle-Orléans des années 1950 par Ruta Sepetys

La Nouvelle-Orléans des années 1950 par Ruta Sepetys

4 mai 2014 1 Par Laura
Big Easy Ruta Sepetys

Big Easy – R. Sepetys Gallimard, 2014 Prix : 16,50€ ISBN : 978-2-07-065441-3

 

Après nous avoir emmené dans le passé de sa famille avec son premier roman, Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys nous revient aujourd’hui pour nous faire découvrir la Nouvelle-Orléans des années 1950, aux côtés de Josie Moraine, sa jeune héroïne de 17 ans.

Josie n’a pas été gâtée par la nature. Fille d’une prostituée qui lui a donné le prénom de la plus célèbre tenancière de bordel de la ville, née de père inconnu, elle a grandi dans une maison close du Vieux Carré, le quartier français peu reluisant de la ville. Aujourd’hui, à l’approche de sa majorité, Josie vit désormais dans une chambre au-dessus de la librairie de Charlie Marlowe. Le quotidien de Josie n’a rien de comparable à celui des jeunes filles de son âge ; la journée commence par le ménage de la soirée précédente à la maison close de Willie, qui se rapproche le plus de la figure maternelle pour Jo, pour se continuer à la librairie où Josie travaille à temps plein. Le soir, la jeune fille se retrouve seule avec ses livres et ses rêves dans sa petite chambre. C’est là qu’elle rêve à celui que pourrait être son père : après tout, il n’est pas obligatoirement dit qu’elle est le fruit de deux ratés, elle peut bien rêver à un personnage un peu plus glorieux que celui de sa mère, l’égoïste Louise qui n’hésiterait pas à voler sa propre fille.

Un candidat de père, elle en a eu un bon à la librairie justement. Un gentleman originaire du Tennessee, amateur de poésie, avec qui Josie a apprécié bavarder. Mais voilà que le lendemain, elle apprend que cet homme serait mort d’une crise cardiaque dans un club du quartier. Une crise cardiaque alors qu’il semblait en excellente forme ? Ne serait-ce pas plutôt sa fortune évidente qui lui aurait attiré le mauvais œil ? Josie est troublée, plus encore lorsqu’elle retrouve la montre de cet homme lors de son tour quotidien des chambres du bordel de Willie.

Ce gentleman n’est pas le seul avec qui Josie a aimé discuter ces derniers temps. A la librairie, elle a également rencontré Charlotte, une charmante jeune fille à peine plus âgée qu’elle, qui est étudiante à l’université de Smith et qui l’encourage à venir la rejoindre au semestre prochain. Mais qu’ont-ils tous avec leur université ? C’est vrai qu’être étudiante, c’est le rêve, que l’université de Smith lui offrirait un cursus très intéressant sur la littérature, mais Josie est loin d’en avoir les moyens ! Comment une jeune fille sans argent pourrait-elle prétendre à ce genre de rêve ? Mais Josie n’est pas seule, si elle acceptait d’ouvrir les yeux sur la richesse humaine de ses voisins et amis de ce quartier peu reluisant, elle pourrait bien être surprise…

On ne le dira jamais assez ; la littérature pour adolescents regorge de pépites ! Ruta Sepetys nous donne envie de voyager – aussi bien dans le temps que de l’autre côté de l’Atlantique – à la rencontre de ses personnages hauts en couleurs. La chaleur omniprésente même en plein mois de janvier, le Carnaval qui occupe la ville et ses habitants pendant plusieurs semaines, l’ambiance des quartiers dit infréquentables, la mafia qui rôde,… le dépaysement est total. A lire en ce printemps pour être en accord avec le climat dépeint.