Zéro déchet – Béa Johnson

Classé dans : Zéro déchet | 0

A croire les médias, il est impossible de parler zéro déchet sans parler de “la papesse du zéro déchet” Béa Johnson, française installée aux Etats-Unis que tout le monde ou presque connaît aujourd’hui pour ses conférences ZD. On en entend tellement parler qu’elle fini par m’énerver. Je ne suis absolument pas contre ses conférences et son mode de vie – bien au contraire ! – mais je trouve dommage de ne parler que d’elle quand il y a tant d’autres personnes motivées sur le terrain ! Dommage de parler de quelqu’un qui vit de l’autre côté de l’Atlantique, dans un pays qui a tout de même une vision de la consommation encore plus poussée que la nôtre … je préfère de loin mettre en avant des gens qui vivent tout près de nous, qui vivent exactement comme nous, pour dire “vous voyez, c’est possible !”.

Mais je ne souhaite pas non plus mourir idiote et j’ai pensé qu’il était temps que je lise enfin son livre, d’autant plus qu’il était disponible à la bibliothèque.

zerodechetMon résumé

Bea Johnson préconise un mode de vie selon cinq règles, applicables dans l’ordre suivant :
1. Refuser
2. Réduire
3. Réutiliser
4. Recycler
5. Composter

Ne plus accepter ce dont on n’a pas besoin, n’acheter que ce que l’on a besoin et prioritairement en seconde main, choisir des objets réutilisables (adieu les essuies-tout, serviettes en papier, coton-tiges, …), recycler ce qui ne peut vraiment plus être utilisé et, en dernier recours, composter.

Le premier avantage auquel on pense, lorsque l’on entend “zéro déchet” est évidement l’impact environnemental diminué. Mais il n’est pas le seul ! D’un point de vue personnel, le mode de vie zéro déchet permet de belles économies financières, préserve votre santé des substances toxiques et libère du temps. Vous n’imaginez pas ne fut-ce que la réduction possible du temps passé dans les supermarchés !

Pour chaque pièce de la maison, Bea Johnson explique sa transition. Les objets dont elle s’est séparée, comment elle les a remplacé ou pourquoi elle ne les utilise plus.

Mon avis

Elle est parfois gentiment perchée, la Béa, surtout lorsqu’elle livre son amour pour La petite maison dans la prairie et son admiration pour Caroline Ingalls. Caroline barrate son beurre ? Béa le fera aussi ! Béa fait son beurre, son fromage, sa moutarde, … personnellement, je suis bien loin de cette vision des choses. Pour moi, chacun son boulot et il n’est pas question de marcher sur les plate-bandes des petits producteurs – au contraire, je compte bien les aider et leur acheter mon beurre et mes fromages.

Il y a à boire et à manger dans ce livre zéro déchet, comme dans tous. L’important, c’est de trouver des astuces pour une bonne transition vers le zéro déchet, de voir comment on peut adapter sa façon de vivre, pas de virer extrémiste.

Dans l’ensemble, c’est un bon guide pratique, remplis de conseils pour se lancer dans le zéro déchet. Par contre, il est beaucoup moins attractif que le guide de la famille zéro déchet, par exemple. Béa Johnson parle de sa vie en long et en large. C’est parfait pour dire aux gens “je suis comme vous” mais le résultat est un livre de plus de 400 pages, ce qui pourrait en rebuter plus d’un.

 

Laissez un commentaire