Voici venir les rêveurs – Imbolo Mbue

Classé dans : Romans pour adultes | 1

Ce que je préfère dans le fait de faire partie du jury du Grand Prix des Lectrices de Elle, c’est le fait de recevoir des colis contenant, bien souvent, des livres dont je n’avais jamais entendu parler avant. C’était le cas de Voici venir les rêveurs qui a su retenir mon attention dès la lecture de son titre. voicivenir

Mon résumé

Imbolo Mbue situe l’action de son premier roman à New York, à l’automne 2007. Elle a choisi de s’inspirer de son vécu d’immigrée camerounaise aux Etats-Unis et offre aux lecteurs le personnage de Jende, immigré tout droit venu de Limbé.

Après des années de galère comme plongeur ou chauffeur de taxi, Jende s’approche enfin du rêve américain en devenant le chauffeur personnel de Clark Edwards, riche banquier de Lehman Brothers. Il se dévoue pour la famille Edwards et arrive même à placer sa femme Neni au service de la famille. Tous deux gagnent plus qu’ils n’ont jamais gagné et cet argent est le bienvenu avec un fils à nourrir et un deuxième enfant en chemin.

Neni rêve de devenir pharmacienne et a obtenu un visa étudiant mais depuis la fin de son visa de touriste, Jende est un illégal. L’immigration commence à lui chercher des noises et, même si cela pourrait encore durer des années comme cela, il doit vivre avec cette épée de Damoclès, dépensant des fortunes en frais d’avocat avec le mince espoir d’obtenir un jour des papiers.

Jende et Neni sont de bons travailleurs, capables d’épuiser leurs forces pour toucher du doigt le fameux « american way of life », pour s’intégrer. Neni est un peu plus fonceuse et prête à tout que son mari que l’intégrité et la loyauté retiennent. Au contact des Edwards, ils se rendront compte que l’on peut être malheureux même avec tout. Du sommet, la chute est plus douloureuse – et la chute arrivera avec la crise des sub-primes et la faillite de Lehman Brothers.

Mon avis

C’est l’histoire des désillusions des rêveurs, ceux qui vivaient le rêve comme ceux qui étaient toujours à sa poursuite. La chronique d’un échec annoncé. En tant que lecteur, on attend le moment où le banquier va se casser la binette tout autant que l’on redoute celui où Jende recevra son fameux ordre de quitter le territoire. C’est l’histoire de rêveurs qui mordent sur leur chique, qui travaillent tant et plus pour assurer le bonheur de leur famille et qui doivent faire des choix, pas toujours les plus faciles ni les plus humains.

Ce n’est pas l’histoire la plus heureuse mais Imbolo Mbue y insuffle l’humanité et l’espoir, livrant un roman juste et sensible.

Ce roman s’est retrouvé entre mes mains la dernière semaine de mon contrat au sein d’un service de l’immigration. J’ai donc tourné cette page de mon histoire en très bonne compagnie, avec toute l’humanité donc j’avais besoin à ce moment-là.

Une Réponse

  1. Il est dans ma PAL depuis sa sortie, j’espère le lire très prochainement :)

Laissez un commentaire