Toute la beauté du monde n’a pas disparu – Daniele Younge-Ullman

Classé dans : Romans pour ados | 0

toutelabeautéMon résumé

Ingrid a dix-sept ans et rêve de devenir chanteuse lyrique. Elle a passé un marché avec sa mère : elle aura le droit de s’inscrire dans une école artistique si elle part trois semaines dans un camp en pleine nature. Poussée par son rêve, Ingrid accepter … et se retrouve dans une sorte de camp de survie bien loin du confort qu’elle espérait pour pouvoir communier avec la nature. Pendant trois semaines, elle va vivre au sein d’un groupe mixte d’adolescents visiblement “à problèmes”. Partage des tâches, partage des tentes avec des garçons, moniteurs qui ne sont pas là pour aider mais guider quand ils le veulent bien, … ça promet ! Ingrid enrage, ne comprend pas ce qu’elle fait là, ne comprend pas le message que sa mère a voulu lui faire passer. Alors, pour extérioriser sa colère, elle décide d’écrire des lettres à sa mère pour lui raconter ces mésaventures. A côté des lettres, Ingrid écrit une sorte de journal intime et livre tout ce qu’elle ne veut pas dire à ceux qui l’entoure.

Mon avis

Toute la beauté du monde n’a pas disparu. Ce titre poétique m’a d’emblée charmé et il n’a pas fallu bien longtemps pour que la suite du roman ne m’entraîne. J’ai très vite accroché au personnage de Ingrid, adolescente tombée là par hasard qui aimerait bien comprendre pourquoi sa mère lui a fait cette mauvaise surprise. Ingrid a l’air d’être un fameux caractère, elle ne se laisse pas faire et lorsque tout déraille, elle sait prendre les choses en main. C’est une râleuse mais elle avance et est finalement assez entraînante.
Dès les premières pages, on comprend que l’on a affaire à un roman d’apprentissage et l’on n’a qu’une hâte : découvrir la vraie raison pour laquelle Ingrid participe à ce séjour si particulier et quelles sont ses blessures. Petit à petit, elle avance. Sur le chemin vers le campement et également dans son cheminement personnel. La vie l’a amochée, tout comme les autres jeunes qu’elle rencontre. Mais tous semblent avoir accepté leur réalité. Ingrid sera-t-elle capable d’en faire de même et de cesser de se voiler la face ?

En bref

J’ai beaucoup aimé ce roman. Beaucoup beaucoup. Il n’a pas vraiment de thème unique, il vogue sur différentes mers sans jamais être trop lourd ou trop léger. Bon, bien sûr, ce type de séjour pour ados qui ont des choses à régler semble toujours un peu trop stéréotypé, un peu trop “et à la fin tout est bien”. Mais à la fin, tout sera plutôt digéré comme on peut. L’histoire des échecs que l’on doit apprendre à accepter.
Une très belle découverte.

Laissez un commentaire