“La soupe américaine” de Anaïs Sautier

Classé dans : Romans pour ados | 4
La soupe américaine - Anaïs Sautierl'école des loisirs, 2014 - Prix : 15,50€ISBN : 978-2-211-21832-0
La soupe américaine – Anaïs Sautier
l’école des loisirs, 2014 – Prix : 15,50€
ISBN : 978-2-211-21832-0

Mona et sa sœur Elsa s’apprêtent à passer le congé de Pentecôte à Chissou, chez leurs grands-parents, comme chaque année. Mais cette année, le séjour promet d’être différent ! Pour commencer, leurs parents ont énoncés de drôles de commandements : rester calme, chuchoter en toutes circonstances, ne pas contrarier Mamie. Pourquoi autant de règles d’un seul coup ? D’autant plus que Mamie ne semble même pas être au courant de leur existence. Autre grand changement cette année, ce n’est pas Johnny, leur grand frère, qui les conduit en voiture mais leur père. Johnny est fort occupé, il est étudiant en cancérologie et a beaucoup à faire. Tellement qu’il a oublié l’anniversaire de Mona !

A Chissou, tout se bouscule. Voilà que finalement Johnny débarque ! Et avec Papou en plus, qui s’absente mystérieusement chaque jour. Ces deux-là ont l’air d’avoir un secret en commun. Et puis il y a ce coup de fil inattendu qui met Mamie dans tous ses états. Il devait venir de loin, de la Grèce familiale parce que Elsa dit que Mamie baragouinait en anglais. En fait, Mamie parlait macédonien mais personne n’a encore appris à Elsa à se taire quand elle ne sait pas au lieu de vouloir toujours jouer à l’intelligente. La cousine Jojo le traduit aux autres mais qui la croirait ? Pourquoi saurait-elle parler le macédonien, elle ? D’autant plus qu’elle raconte d’étranges histoires de frère disparu et retrouvé. Sauf que si quelqu’un avait disparu, on le saurait, non ? Pas de secrets chez les Kolaris !

Des secrets, il y en a chez les Kolaris comme dans toutes les familles. Peut-être que Mona est assez grande pour en être informée, maintenant. On ne peut de toute façon pas les cacher définitivement, surtout lorsqu’ils impliquent toute la tribu. Pour Mona – et Elsa qui n’est jamais bien loin – c’est la fin de l’innocence. Cela ne veut pas dire que tout est fini, c’est juste le début d’une nouvelle histoire, d’un nouveau regard à poser sur les autres.

On ne peut qu’imaginer ce que goûte la soupe américaine à Chissou. Celle d’Anaïs Sautier a un goût doux-amer, un goût d’enfance et de vacances en famille mélangé à celui des premiers baisers échangés à l’abri des regards, en fin de soirée. Un roman tout doux sur le passage à l’adolescence et les petits moments plus difficiles que doit parfois traverser une famille. Le tout servi avec le sourire d’Elsa qui a le caractère des petits derniers qui n’ont pas leur langue en poche.

4 Réponses

  1. Le résumé me donne très envie de le lire!

  2. Ce livre a l’air très tentant en effet, mais a-t-on encore le droit de le lire à 52 ans ! ;-)

  3. Moi aussi j’ai très envie de le lire du haut de mes 48 ans…normal, je ne lis que des romans pour la jeunesse. Ils ont trop de chance les ados d’aujourd’hui!!!

Laissez un commentaire