“Simon, Anna, les lunes et les soleils” de Verena Hanf : un beau roman sur la résilience

Classé dans : Romans pour adultes | 2
Simon, Anna, les lunes et les soleils - Verena HanfLe Castor Astral, 2014 - Prix : 12€ISBN : 978-2-85920-993-3
Simon, Anna, les lunes et les soleils – Verena Hanf
Le Castor Astral, 2014 – Prix : 12€
ISBN : 978-2-85920-993-3

J’ai découvert Verena Hanf l’année dernière avec son premier roman intitulé Tango tranquille. Cela avait été un véritable coup de cœur pour moi ; le monde dépeint par la romancière était celui que j’aime et que je m’efforce de trouver chaque jour. Je ne sais pas vraiment comment vous expliquer cela mais Verena Hanf est sans aucun doute une optimiste qui n’a pas peur de montrer ce qu’il y a encore de beau dans les relations humaines. Et moi, j’en redemande !

Quelle joie, donc, de découvrir son nouveau roman paru en cette rentrée littéraire, intitulé Simon, Anna, les lunes et les soleils !

Simon se retrouve seul ; sa compagne vient de lui annoncer qu’elle le quittait. En quelques mots, voilà que son avenir s’envole, que les projets s’en vont. N’ayant pas le cœur à travailler, il décide de prendre une semaine de congé et de partir pour l’Alsace, là où se trouvent ses meilleurs souvenirs d’enfance. Il se pose dans un hôtel désert (nous sommes en période de hors saison) et tente de lâcher du lest, de décrocher un peu de son smartphone, de ne plus espérer de message qui viendrait tout annuler.

Simon remarque une autre cliente de l’hôtel, elle aussi seule. Anna est originaire du village et est venue vider la maison de sa maman décédée et tenter de mettre un peu d’ordre dans son passé douloureux. Simon l’invite à sa table le soir pour partager un café ; toute compagnie est bienvenue pour lui changer les idées.

La neige se met à tomber, le temps ralenti et Anna perd peu à peu de sa froideur pour se confier. Insaisissable, Simon ne la brusque pas, la laisse parler, se retrouvant parfois face à un mur lorsque, soudainement, elle décide qu’elle en a assez dit pour aujourd’hui. De toute évidence, il y a un secret de famille qu’elle a bien du mal à digérer mais c’est à elle seule de décider si elle est prête à s’ouvrir et à accueillir l’avenir.
Verena Hanf sait choisir ses mots, décide élégamment de ce qu’elle dévoile ou non de ses personnages. On est loin des romans à l’intrigue rondement menée mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. C’est la vie toute simple qu’elle nous dépeint, ses hauts, ses bas, ses mystères qui nous dépassent, les décisions de nos proches que l’on ne comprend pas toujours. Et l’espoir, toujours, la résilience. Et dieu que c’est bon, que c’est doux.

2 Réponses

  1. Merci pour cette critique, ce livre m’attend dans ma biliothèque et grâce à toi j’ai hâte de découvrir cette auteure! ;)

Laissez un commentaire