Seul sur Mars – Andy Weir

Classé dans : Romans pour adultes | 3

C’est toujours pareil : j’entends parler d’un film et je me dis que je veux le voir. Et puis, j’apprends que ce film est l’adaptation d’un livre et le besoin devient encore plus urgent : JE VEUX LE LIRE ! Parce que si ce film a l’air bien et que je me dis que je pourrais l’aimer, je suis presque sûre que le livre me plairait encore plus puisque LE LIVRE EST MIEUX. Oui, le livre est toujours mieux, c’est ainsi. Et c’est donc la raison pour laquelle j’ai voulu lire Seul sur Mars de Andy Weir.

seulsurmars
L’équipage de Mark Watney était le premier à poser le pied sur Mars. Une mission qui devait durer un peu moins de deux mois mais qui a tourné au cauchemar après six jours seulement. Une tempête de sable a forcé l’équipage à mettre les voiles en urgences. Alors qu’il rejoignait le VAM (véhicule d’ascension martienne) et ses coéquipiers, Mark fut frappé de plein fouet par une parabole. Sous le choc, ses poumons se vidèrent d’air et il dégringola d’une colline, se retrouvant hors de vue. Le système de sa combinaison n’était plus en état de communiquer ses constantes aux autres et ceux-ci le crurent donc mort. Contraints et forcés, ils abandonnèrent son corps sur Mars ; ils n’avaient pas le temps de le chercher s’ils voulaient s’en sortir vivants.

Dans un équipage d’astronautes, chacun a sa spécialité. Mark est ingénieur en biologie. S’il y a bien quelqu’un capable de faire pousser quelque chose sur Mars, c’est lui ! En plus des repas lyophilisés, l’équipage avait emporté de quoi se faire un festin de Thanksgiving, festin qui comprenait, bien sûr, des pommes de terre ! S’il arrive à faire pousser assez de patates, Mark peut espérer survivre jusqu’à l’arrivée de la prochaine mission martienne … dans trois ans. Mais la nourriture n’est pas tout, il doit également trouver le moyen de produire de l’eau et de l’oxygène.

Je suis passionnée (à mon niveau) par les étoiles, le système solaire et par Mars en particulier. Quand j’étais gamine, on parlait déjà beaucoup de la conquête martienne et j’étais persuadée que, tout comme la génération précédente avait pu voir l’homme marcher sur la Lune, je verrais bientôt l’homme marcher sur Mars. Bon, je n’avais pas vraiment compris que cela ne se ferait pas en un jour mais j’ai su rester patiente. Quinze ans plus tard, j’attends toujours et, pour calmer mes ardeurs, je lis. J’ai lu Phobos, qui serait plutôt une “fantaisie martienne” et, avec Seul sur Mars – que j’ai chronologiquement lu avant -, je touche l’aspect scientifique de plus près.
Mark va rencontrer de nombreux obstacles – Mars est tout de même une terre plutôt hostile ! – et va devoir repousser les limites de son imagination scientifique pour espérer survivre. Les détails scientifiques sont très bien expliqués (et je rappelle que je suis loin d’être ingénieur !) et, d’après ce que j’ai lu, très réalistes.

Il faut parfois s’accrocher pour comprendre les détails techniques (et admettre que l’on ne comprendra/retiendra pas tout) mais c’est véritablement un très bon livre avec une bonne dose de suspense. Il me donne envie d’en lire plus du même genre !

3 Réponses

  1. Merci pour cette chronique. Je n’ai pas vu le film mais j’ai lu ou devrais-je dire dévoré le livre. Très bien documenté et scientifique d’ailleurs l’auteur est à présent je crois une sorte de “conseiller” pour la NASA, sa formation de physicien se ressent dans les détails mais rend le livre d’autant plus crédible même si je suis d’accord avec toi, parfois difficile à suivre.
    Je serais très curieuse de savoir si tu trouves d’autres lectures similaires cat j’ai adoré aussi.
    Bonne lecture et belle journée !
    Nadia
    (@Ndiwwa)

    • Merci Nadia !
      Je n’en ai encore jamais lu dans le même style mais je pense que je vais me pencher sur le sujet :D

  2. Je n’ai pas lu le livre mais j’ai regardée le film et j’ai beaucoup aimée
    Bonne soirée :-)
    Des bisous :-)

Laissez un commentaire