La Sélection, tome 1 de Kiera Cass

La Sélection, tome 1 de Kiera Cass

22 décembre 2014 2 Par Laura
La Sélection - Kiera CassRobert Laffont, 2014 - Prix : 16,90€ISBN : 978-2221129289

La Sélection – Kiera Cass
Robert Laffont, 2014 – Prix : 16,90€
ISBN : 978-2221129289

Les Etats-Unis d’Amérique tels que nous les connaissons n’existent plus depuis 300 ans. Après avoir été attaqués par la Chine avant de faire une alliance à plusieurs états contre la Russie, ils sont aujourd’hui regroupés en 35 provinces sous le nom du Royaume d’Illéa. La monarchie marie ses filles à d’autres familles royales dans le but de créer de nouvelles alliances. Les princes, eux, sont priés de marier une jeune fille issue du royaume. Cette année, c’est au tour de Maxon, le prince héritier, de se trouver une épouse.

35 jeunes filles sont sélectionnées ; une par province. Toutes sont amenées à séjourner au palais le temps que le prince fasse son choix. Certaines seront vite éliminées, parfois après une seule nuit passée au château. Celles qui franchiront les étapes de la Sélection auront l’honneur de rejoindre l’Elite.
Car la société est désormais divisée en castes (ça vous rappelle quelque chose ? Je vous rappelle que nous sommes dans une dystopie !). Les castes sont numérotées de 1 à 8 – les Premiers étant les intouchables et les 8 les SDF. A chaque caste sont assignés certains métiers et l’on ne peut changer de caste que par le mariage (la femme prendra celle de son mari) ou la participation à la Sélection. C’est la raison pour laquelle la mère d’America voudrait vraiment voir sa fille y participer. Si America était tirée au sort, elle pourrait quitter les 5 et manger à sa faim chaque jour – sans oublier la compensation financière que sa famille recevrait !

America n’a aucune envie de participer à cette loterie. Le prince Maxon ne lui semble pas du tout sympathique, il paraît même assez coincé lors de ses apparitions télévisées. Sans compter que son cœur est déjà pris ; il ne bat que pour Aspen, l’un de ses voisins, un 6. Mais leur amour étant secret, sa mère ne peut pas la comprendre.

On s’en doute sinon il n’y aurait pas d’histoire, America va être tirée au sort et ainsi rejoindre les 34 autres sélectionnées. Et comme l’on s’en doute aussi, elle ne va pas se retrouver à la porte dès le premier jour. Son charme naturel assorti à son franc-parler et son horreur des artifices vont séduire le prince. Mais que va-t-elle en penser, elle qui n’était sûrement pas là pour trouver l’amour ? Elle doit bien reconnaître qu’il est bien plus sympathique qu’elle ne le pensait … peut-être pourraient-ils devenir amis ?

La Sélection n’est pas la meilleure dystopie que j’ai lue. Il faut dire qu’il y en a tellement que toutes finissent par se rejoindre. C’est ainsi que America qui refuse de changer son image pour la télévision fait un peu penser à Katniss en plus douce et plus gentille. Car oui, ici aussi il s’agit d’une émission de télévision ! Malheureusement, l’accent n’est pas vraiment mis dessus. Même si l’on se doute de l’importance de la popularité des candidates auprès du public, celles-ci ne font pas vraiment d’effort pour plaire à d’autres personnes que le prince. Comme pour tout le reste, d’ailleurs ! Les candidates sont stéréotypées : il y a la vilaine prête à tout pour la compétition et la trop timide qui n’ose jamais parler bien fort. D’une manière générale, elles sont très plates, insipides à côté de la gentille, attentionnée, douce America.

Les quelques scènes de séduction (pas trop nombreuses, fort heureusement) sont bourrées de stéréotypes et affreusement gnangnan. Ces passages-là sont vraiment pénibles !

La Sélection est le premier tome d’une trilogie, ce qui peut expliquer certaines lenteurs ou l’absence de détails sur la vie politique ou le danger qui plane sur le peuple et la famille royale en la personne des renégats. Une faiblesse dont souffrent beaucoup de premiers tomes, il faudra attendre de lire la suite pour savoir où l’on va.

Car oui, malgré tout ce que j’ai dit, je lirai la suite de La Sélection ! J’ai lu ce premier tome en un après-midi, bien au chaud, et ai passé un bon moment malgré tout. Je ne saurais sans doute pas l’apprécier en toute circonstance mais ce genre de romans est parfait pour cette période de l’année (qu’on se le dise !). La suite au prochain épisode …