Rouge armé – Maxime Gillio

Classé dans : Romans pour adultes | 0

Et voici déjà la dernière belle découverte de la Sélection du Grand Prix des Lectrices de Elle. Ce sont finalement les romans policiers qui m’auront le plus plu dans cette aventure, alors que c’étaient ceux qui m’effrayaient le plus !

rougearméMon résumé

Allemagne, 2006. Patricia, journaliste au Spiegel, se présente au domicile de madame Lamprecht. Elle lui explique avoir comme projet la rédaction d’un livre sur des allemands de l’Est qui auraient réussi à passer à l’Ouest et qui auraient ensuite repassé le Mur, déçu du mode de vie occidental. Elle reçoit un accueil pour le moins glacial et comprend très vite qu’il lui faudra dévoiler ses cartes avant que son interlocutrice n’en fasse de même.

Commence alors un jeu du chat et de la souris où l’on ne sait plus qui chasse qui. Patricia en sait bien plus qu’elle ne veut le dire sur le passé de celle que l’on appelait autrefois Inge et Inge, quant à elle, ne souhaite pas forcément garder ses souvenirs secrets mais encore faut-il que l’on prenne le temps de l’écouter !

Les motivations de la journaliste restent floues et semblent bien vite plus personnelles que professionnelles. Elle donne l’impression de chercher la vérité, tout en tremblant à l’idée de la connaître. Est-elle vraiment prête à tout entendre ?

Mon avis

C’est tout un portrait historique de l’Allemagne que brosse Maxime Gillio. Son passé, avec l’exil forcé des sudètes à la fin de la guerre, l’édification du Mur, la jeunesse d’une femme qui prend peu à peu conscience du régime totalitaire qui dirige son pays. Son présent, avec une femme paumée, qui n’a visiblement jamais dirigé un événement du passé ; une femme de l’Ouest qui ne parvient pas à comprendre les actes posés par ceux qui vivaient à l’Est.

Au final, un polar très différent de ce que j’ai l’habitude de lire mais qui m’a beaucoup plu. Etant née après la chute du Mur de Berlin, le concept d’une Allemagne séparée m’a toujours paru bien difficile à appréhender. « Rouge armé » m’a permis d’en apprendre plus sur cette époque encore si proche, au contact de femmes fortes de caractère.

Laissez un commentaire