“Room” – Emma Donoghue

Classé dans : Romans pour adultes | 6

Il y a des livres dont on n’a jamais entendu parler, on ne sait pas trop pourquoi. Et puis, un jour, ils sont adaptés au cinéma et tout le monde en parle. Ce fut le cas avec “Room” dont, après avoir vu la bande annonce, je me suis dit “pourquoi pas ?”. Lorsque j’ai appris qu’il s’agissait d’une adaptation, par contre, j’ai tout de suite voulu me procurer le livre en me disant “il doit être trois mille fois mieux, j’en suis sûre !”.

room

De quoi ça parle ? 

Aujourd’hui, Jack a cinq ans. Jack vit dans la Chambre avec Maman. Il y a Monsieur Lit sur lequel ils s’allongent pour que Jack prenne son Doudou-Lait, Madame Baignoire dans laquelle Maman et Jack se lavent et font leur lessive, Monsieur Tapis et la tâche que Jack a faite lorsqu’il est né. Et Petit Dressing, dans lequel Jack est obligé de s’endormir le soir avant que Grand Méchant Nick ne vienne.
Grand Méchant Nick, c’est celui qui amène chaque semaine le Cadeau du Dimanche. Une seule chose par semaine, il vaut donc mieux penser utile et durable. Quand Grand Méchant Nick se fâche, il ne vient pas et il n’y a pas de Cadeau du Dimanche. Alors il vaut mieux se cacher et ne rien dire.

Grand Méchant Nick, ce n’est pas son vrai nom mais Maman ne sait pas comment il s’appelle. Il y a sept ans, il l’a arrêtée alors qu’elle rentrait des cours et lui a demandé de l’aide parce que son chien était malade. Sauf qu’il n’a pas vraiment de chien, c’était un mensonge pour que Maman le suive. C’est dommage parce que Jack aime bien les chiens. Il aimerait bien en avoir un qu’il appellerait Lucky mais Maman ne veut pas, elle dit qu’on ne peut pas avoir un chien dans La Chambre, qu’il n’y a pas assez de place et qu’il gratterait tout. Lucky ne gratterait pas mais Maman ne veut pas le croire.

Jack est né dans La Chambre et ne l’a jamais quittée. Il n’a jamais connu que cet espace restreint de 3 mètres sur 3 et, pour faciliter les choses, Maman lui a caché la réalité du monde qui est Dehors. Jack connaît la mer, les voitures, les glaces, … il a vu tout cela dans Madame Télé mais ce qu’on voit dans Madame Télé, ce n’est pas réel. Seuls Jack et Maman le sont. Et Grand Méchant Nick ? Lui, il doit être à moitié réel.

Maman a mal à Dent Malade et prend des a-mal-gésiques pour calmer la douleur. La douleur, c’est dans la tête, si on n’y pense pas, ça va mieux, mais parfois elle est trop forte. Un jour, Jack voit les a-mal-gésiques que prend Maman dans Madame Télé. Ce sont les mêmes ! Ça veut dire que Grand Méchant Nick a été les chercher dans Madame Télé ! Mais comment il a fait ?

Jack a cinq ans maintenant, il est assez grand pour comprendre. Alors Maman lui explique tout. Comment elle a menti pour le protéger et comment, maintenant, elle a décidé d’être honnête et de défaire tout le mensonge.

Il y a des gens aussi : pompiers, maîtresses d’école, cambrioleurs, bébés, saints, footballeurs et plein d‘autres sortes, ils existent tous en vrai dans le monde de Dehors. Mais pas moi ; moi et Maman on est les seuls qui y sont pas. On existe quand même pour de vrai ?

Mais la vérité a un prix. Maintenant qu’il sait tout cela, Jack va devoir aider Maman à sortir de La Chambre. Il va l’aider à réfléchir à un plan mais il faut que cela soit réaliste. Il a le droit d’avoir peur mais Maman sait qu’il est aussi très courageux. Peurageux ! Jack adore les mots sandwich.

Mon avis 

Voilà un roman au sujet un peu glauque. Pourquoi aurait-on envie de se miner le moral avec une histoire si triste que l’on sait malheureusement inspirée de faits réels ?
A travers la voix de Jack, Emma Donoghue a réussi à rendre plus léger ce sujet pourtant si dur. Jack est un petit garçon de cinq ans qui grandi très bien dans des conditions très particulières. Sa maman lui a prodigué de l’amour, énormément d’amour, et a mis en place des rituels et barrières nécessaires au développement de chaque enfant. A cinq ans, Jack se croit seul dans le monde avec Maman, mais il sait lire, écrire et compter, est assez indépendant que pour se débrouiller seul les jours où sa mère est enfermée dans son désespoir. Il est aussi d’un optimisme à toute épreuve car, pour lui, tant que Maman est là, tout va bien.

Jack raconte leur routine, les différentes activités que Maman et lui font dans La Chambre, la course sur Petite Piste, la lessive, les jeux de vocabulaire, les activités manuelles, la minute du Grand Cri pendant laquelle on crie très très fort aussi fort qu’on le peut. Tout ce que Maman a mis en place pour que le quotidien soit le plus varié possible, tout en ayant l’espoir de sortir un jour. Et un jour, ils en sortent. On découvre alors le Dehors, toujours à travers les yeux de Jack. Ce qu’il faut faire pour se protéger de la lumière du jour, des germes qui envahissent l’air, comment on descend et monte des escaliers aussi ! Et comme c’est dur pour Maman de vivre Dehors quand on a été enfermée si longtemps, même si on rêvait chaque jour de respirer à nouveau l’air frais et de revoir la famille, les amis, …

Certains passages sont bien évidement plus lourds mais jamais vraiment tristes. Il y a toujours cette petite étincelle, allumée par les réflexions de Jack ou le cynisme de Maman, qui s’embrase avec la force d’écriture d’Emma Donoghue. Jack et Maman continuent de vivre avec moi plusieurs jours après la fin de ma lecture, je pense que c’est le signe d’un beau gros coup de coeur !

Et par rapport au film ?

Je m’étais que j’allais attendre avec de voir le film et puis, les personnages vivaient tellement avec moi que j’ai craqué ! :D Comme pressenti, le livre est trois mille fois mieux ! Dans une adaptation cinématographique, on est toujours obligé de couper dans le récit et de faire des choix pour que le film ne dure pas quatre heures et, dans ce cas-ci, je trouve que les choix ne sont pas les bons. Certains passages qui, à mon sens, étaient très important et donnaient au récit de multiples facettes, sont tout bonnement absent du film, ce qui lui donne un aspect lisse. Dans le film, tout est “trop simple”, Maman et Jack s’habituant presque trop facilement à la vie Dehors. Un seul conseil, donc : LISEZ LE LIVRE ! :D

Cette lecture entre dans la catégorie “adapté au cinéma en 2016″ de mon challenge lecture 2016.

6 Réponses

  1. Je n’irais pas voir le film, c’est sûr!
    J’ai tellement adoré ce livre, jack est tellement touchant. Comme tu dis, le fait que tout soit raconté par un enfant de 5 ans retire “un peu” de l’horreur, mais j’ai quand même eu quelques frissons. Comme toi, je n’en avais pas entendu parler et je me suis plongée dans le livre sans savoir ce qu’il en ressortait, inutile de dire que j’ai pris l’histoire en pleine face :-D

    • Ah on est d’accord, l’histoire reste parfois dure, même si la vision de Jack l’adoucit beaucoup !

  2. C’est drôle, je viens juste de faire une chronique sur mon blog pour ce livre afin d’illustrer la rubrique “un livre dont on entendu parler sur la blogosphère”. J’ai adoré ce livre et je trouve que tu en parles très bien: les moments glauques sont un peu adoucis par le récit enfantin de Jack et cela rend le récit très émouvant.

    • Merci beaucoup ! Oui c’est vrai que beaucoup en parlent, notamment avec la sortie du film ;-)

  3. Un livre que j’avais bien aimé aussi et que j’avais trouvé très original et bien construit. Vu le style très particulier du roman, je me demandais comment ils allaient adapter ça au cinéma. Je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir le film, mais les avis des lectrices du livre semblent plutôt déçus. Du coup…

Laissez un commentaire