Pour vous servir – Véronique Mougin

Classé dans : Romans pour adultes | 0

pourvousservir “- Les femmes étaient grasses et assez dépoitraillées mais le pire, c’était les hommes. Ils portaient cette chose, cette pièce en tissu fort molle, ça laissait sortir leurs jambes blanches, c’est affreux cette tenue, le nom m’échappe… Vous savez bien, Françoise !
– Des shorts, Madame ?
– C’est cela.

Ils ne sont pas comme nous, ça c’est sûr. Qui ça ? Les nantis, les bien mis, les puissants, … les riches, quoi. Ceux qui ont tellement d’argent qu’on se demande ce qu’ils en font. Eh bien pour commencer, ils ont du personnel. Jardinier, homme à tout faire, prof particulier, nounou, … et gouvernante. Que seraient-ils, ces tout-puissants, sans leur gouvernante ? Celle qui fait le ménage, le repassage, la cuisine, les petites courses en tous genres et répond jour et nuit à toutes les doléances des patrons.

Françoise est l’une d’elle. Elle a commencé sa carrière aux côtés de son mari, après qu’ils aient perdu leurs économies dans un restaurant. Aux services d’un couple d’écossais vivant en France, les voici donc gouvernante et cuisinier, à vivre avec leur fils adolescent dans la dépendance du château de monsieur et madame. Fils qui aurait pu s’accommoder de la vie particulière de ses parents si l’accès à la piscine des écossais lui était autorisée. Hélas, il va comprendre tout comme ses parents avant lui que ce n’est pas parce qu’on travaille et que l’on vit à leurs côtés (mais pas trop près tout de même, plutôt là au fond du jardin ou dans le sous-sol de l’immeuble) que l’on mène la même vie qu’eux.

On suit Françoise de place en place, avec son mari d’abord, seule en suite, une fois le couple divorcé et le fils parti faire ses études. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne l’envie pas ! Travail sept jours sur sept, jusqu’à pas d’heures, souvent pour des patrons ingrats qui ne se rendent compte ni du dévouement de leurs employés, ni de la façon dont vivent les gens “normaux”. Françoise, heureusement, s’en accommode bien mieux que le lecteur.

C’est l’avantage et l’inconvénient de mon métier : pas le temps de ruminer. On court, on se dépêche, ménage, repassage, service, vite et bien, tâche après tâche, toujours les mêmes, toujours trop nombreuses, toujours recommencées.

Tout est vrai dans Pour vous servir, hormis les noms des personnages. Et Véronique Mougin fait bien de le préciser parce que l’on finirait par douter que de telles situations puissent être vraies ! Non, vraiment, ils ne sont pas comme nous.

On rit parfois, on lève les yeux au ciel, on sourit, on souffle, … c’est une lecture à picorer, quelques chapitres de temps en temps entre deux livres. Un roman-témoignage qui ne restera pas dans les annales mais qui n’est pas déplaisant non plus. Un peu comme les documentaires sur la vie des riches devant lesquels on s’affale parfois. Sauf qu’ici, c’est bien écrit :)

Laissez un commentaire