Paul dans le Nord – Michel Rabagliati

Classé dans : BD et manga pour adultes | 5

Surprise du 12 mai : Vous rêvez de découvrir Paul dans le Nord ? Sur la page facebook du blog, vous pouvez tenter de remporter un exemplaire !!! :)

Mais … que vois-je ?
Là, dans le nord du Québec, qu’est-ce donc ?

Un nouveau Paul !

paulOh que je l’attendais impatiemment, ce Paul dans le Nord ! J’ai découvert Paul en 2011 avec Paul au parc et ce fut l’une des plus grosses claques BD de ma vie – oui, rien que ça. Depuis, j’ai découvert toute la série, j’ai rencontré Michel Rabagliati à la Foire du Livre de Bruxelles et j’ai croisé tout ce que je peux pour que l’adaptation ciné de Paul à Québec atteigne les portes de l’Europe – sans effet pour l’instant mais je ne désespère pas.

Paul dans le Nord est donc le dernier né de la série Paul. Il se passe à l’été 1976, l’été des jeux olympiques de Montréal – où Paul habite !
Paul à seize ans, ce qui situe l’action après Paul au Parc et Paul à la campagne et avant Paul à un travail d’été. Il a toutes les caractéristiques de l’adolescent : cheveux longs incoiffables, gros bouton rouge qui surgit sur le visage pile le jour de la rentrée et caractère de cochon. Il n’en peut plus de ses parents toujours sur son dos et ne rêve que d’une chose : une moto !

Ses nouveaux amis, Ti-Marc et sa bande, vont lui ouvrir les yeux : entre l’essence, le permis, l’assurance, … une moto ça coûte cher ! Une mobylette lui permettrait déjà une certaine indépendance et est un objectif bien plus abordable, surtout avec ses petits travaux de jardinage avec son oncle.

Seize ans, c’est l’âge des premières expériences : l’auto-stop entre copains, les premières soirées, premières bières, premiers joints, … et le premier amour. En cet été 1976, Paul n’est pas tout seul devant la télévision pour regarder la jeune Nadia Comaneci plus légère qu’une plume. A ses côtés, il y a sa blonde, celle qui occupe ses pensées jours et nuits, qu’il ne lâche jamais d’un centimètre (un peu collant, ce Paul !) celle qui est tout pour lui, qu’il aime à mort.

Paul est un ado et on l’aime autant qu’on voudrait lui donner des baffes – comme tous les ados, non ? C’est une fois de plus une très belle réussite de Michel Rabagliati car il réussi, comme toujours, à aborder un thème universel. Peu importe que l’on n’ai pas grandi dans les années 70, que l’on ne se soit jamais retrouvé dans le blizzard d’une tempête de neige, que l’on ne comprenne pas toujours le québécois (qu’est-ce que j’aime apprendre de nouveaux mots de cette langue !). On a tous été ado un jour, on a tous eu un premier crush, on en a tous voulu à mort à nos parents d’être si curieux de nos vies, d’être toujours sur notre dos.

Paul est une valeur sûre et, encore une fois, je ne peux vraiment que vous inciter à découvrir cette série et à la partager. Je ne conseillerais peut-être pas de démarrer avec Paul dans le Nord, plutôt avec Paul au parc ou Paul a un travail d’été mais il constituera un très bon ajout à votre collection (car une fois que vous en aurez lu un, vous les voudrez tous !).

Un tout grand merci à Elisabeth des éditions La Pastèque pour l’envoi de ce nouveau Paul. Ces précieux contacts font partie des petits plaisirs du blogging ♥

lapasteque-menu

5 Réponses

  1. Quelle chance tu as de recevoir ce genre de choses ! J’aime beaucoup Paul aussi, mais je n’ai pas encore tout lu, il faut que je réprime mes envies bds hélas ! ^^

  2. Je viens de découvrir cette série de bandes dessinées (j’ai lu les deux premiers tomes) et j’adore ! J’ai hâte de découvrir la suite :)

Laissez un commentaire