Oups, ma bibliothèque déborde ! Je fais quoi ?

Classé dans : Lectrice au quotidien | 3

Vous aimez lire et vous aimez les livres. Rien ne vous plaît tant que d’être entouré(e) de livres. Vous ne savez pas passer devant une librairie sans y entrer – juste pour voir – et en ressortir avec un, deux, trois livres qui vont venir alimenter votre pile à lire qui approche pourtant déjà dangereusement du plafond. Depuis des années, vous accumulez toujours plus de livres, de tous genres et formats. Jusqu’ici, ça ne vous dérangeait pas mais il y a peu, alors que vous les empaquetiez tous pour cause de déménagement, vous avez eu l’idée, comme ça, pour voir, de les compter. Et c’est alors que la problématique est devenue réelle : il est peut-être possible, éventuellement, bien que vous n’en soyez pas trop sûr, que vous ayez un peu trop de livres chez vous. Oh, il y avait bien quelques signes avant-coureur tels que ces piles de livres qui ne servaient pas seulement à relever la table ou encore ces multiples rangées dans votre bibliothèque qu’il faut déranger lorsque vous cherchez un livre – car oui, bien sûr, celui que vous cherchez est toujours le plus au fond.

Maintenant que vous avez ouvert les yeux, maintenant que oui chéri(e), tu as raison, ce n’est plus vivable d’avoir des livres jusque dans notre lit – à moins que vous ne soyez deux boulimiques de lecture auquel cas les livres doivent avoir étendu leur territoire aux armoires de la cuisine – vous vous posez une question ô combien difficile. Trier vos livres et vous séparer de quelques-uns (oui, QUELQUES-UNS, faudrait pas non plus pousser mémé dans les orties) mais comment ? Et que faire des livres : les donner, les revendre, les troquer ?

Pour ce qui est du tri, je ne m’impliquerai pas dans cette décision très personnelle. A chacun son choix, à chacun ses attaches et ses souvenirs. Personnellement, je choisi de me séparer des livres que je ne relirai pas non pas parce que je n’en aurai peut-être jamais le temps mais plutôt parce que je sais pertinemment que je n’en aurai jamais l’envie. Si votre critère de choix est différent, vous pouvez bien sûr le confier en commentaire, on n’est jamais à court d’aide lorsque l’on se trouve en détresse littéraire.

Une fois votre tri fait, il faut désormais faire face à autre choix ; qu’allez-vous faire de tous ces livres ?

 

–  Première idée qui vient souvent à l’esprit, les vendre. Le choix est assez vaste suivant votre région. Vous pouvez les revendre dans un vide-grenier, dans une librairie de seconde main ou même à des grandes chaînes comme la Fnac ou Amazon qui vous achèteront vos livres contre des bons d’achat.

Si la vente peut paraître alléchante à première vue, vous vous rendrez toutefois vite compte que vendre des livres d’occasion ne rapporte pas beaucoup. Pour un roman grand format assez récent que vous aviez payé 20 voir 25€, vous ne recevrez en moyenne que 4€. Si vous êtes du genre à voir le verre à moitié plein, vous vous direz que pour deux grands formats vendus, vous pourrez racheter un poche – d’autant qu’un poche prend moins de place, vous direz-vous pour vous persuader du bien fondé de votre décision.

 

–  La vente ne vous attire pas et vous préféreriez des échanges ? Alors le troc de livres peut être le bon choix. Proposez les livres élagués de votre bibliothèque à vos amis en échange de ceux dont ils se sont eux-mêmes séparés par manque de place. Si vous êtes actif sur les blogs et réseaux sociaux, vous pouvez facilement lancer un appel et trouver preneurs. Un colis envoyé, un colis reçu, l’un ou l’autre petit mot pour recommander les lectures et voilà vos livres parti – quand d’autres sont arrivés mais chuuuut.

 

–  Autre option si vous vous sentez d’humeur joyeuse, prêt(e) à distiller du bonheur à coup de livres : le don. Vous ne chercherez pas longtemps à qui faire plaisir, il y a des dizaines d’organismes ou de personnes à qui cela fera plaisir.

Si pour vous, vos livres doivent connaître une deuxième vie utile à des fins éducatives, vous pouvez vous tourner vers les écoles de votre région. Les livres pour enfants trouveront vite leur place dans les classes de primaire tandis que les romans pour adolescents ou les classiques seront peut-être les bienvenus dans les centre de documentation des écoles. Un conseil pour que cela soit plus efficace : établissez une liste des livres que vous souhaitez leur donner, cela ira plus vite et pour vous et pour les professeurs qui n’auraient peut-être pas besoin d’un cinquantième exemplaire de Madame Bovary.

Vous pouvez également contacter la bibliothèque la plus proche. Ne soyez toutefois pas déçus si les bibliothécaires le refusent, le nombre d’offre de gens prêt à leur offrir les livres de leur vieille tante décédée étant bien plus élevé qu’on ne le croit. Un petit don de l’un ou l’autre livre récent et en bon état sera par contre généralement accepté s’il n’est pas encore présent dans leurs collections.

Troisième solution, vous pouvez offrir vos livres à des organisations humanitaires telles que Oxfam solidarité qui les revend ensuite dans ses bookshops. Les bénéfices engendrés vont aux projets soutenus.

Enfin, vous pouvez les offrir à de parfaits inconnus en les déposant dans des boîtes à livres. Toutes les communes n’en disposent pas mais si la vôtre en a installées, vous les avez probablement déjà remarquées. Sorte de give box littéraires, elles sont placées dans les rues commerçantes, parcs et maisons communales et ont un principe très simple : vous pouvez y déposer des livres mais également en reprendre, sans obligation ni dans un sens ni dans l’autre.

S’il n’y a malheureusement pas de boîtes à livres près de chez vous, vous pouvez également faire voyager votre livre en le déposant dans un endroit public accompagné d’un petit mot pour que celui qui le trouve ne pense pas qu’il ait été abandonné. Vous pouvez y ajouter une adresse mail ou un pseudo twitter si vous souhaitez être tenu informé du voyage de votre livre et de l’appréciation de ceux qui l’ont adoptés.

 

Une fois les livres vendus, donnés, troqués, il ne vous restera plus qu’à apprécier le bonheur simple d’être dans un intérieur aéré … et à le remplir avec de nouvelles lectures pour recommencer l’opération dans quelques années !

at-the-bookshop

3 Responses

  1. Knapy

    Je donne mes romans jeunesse/ado que je ne lirai plus à Nostalgie tous les ans lors de leur action « Saint Nicolas pour tous » ils le disent, ils ont pleins de jouets pour plus jeunes mais les plus grands apprécient aussi les livres alors je trouve que c’est un moyen simple de faire plaisir et de ne pas abandonner mes petits 🙂

    • Laura

      Ah ben je ne savais pas qu’ils prenaient aussi les livres, je note ! 🙂

  2. Cranberries

    Oui, les dons en bibliothèques on sait que ce n’est pas toujours simple à gérer. Quel beau métier que le notre ^^
    C’est vrai que souvent les écoles ne sont pas contre les dons de livres récents. Avec leur budget, on peut les comprendre 😉
    Moi j’aime fonctionner par troc, on trouve souvent des petites pépites chez nos ami(e)s blogueurs/euses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *