Où passe l’aiguille – Véronique Mougin

Classé dans : Romans pour adultes | 0

oùpasselaiguille

Mon résumé

Hongrie, avril 1944. Tomi, 14 ans, fait les 400 coups. Il rêve d’aller voir les filles qui travaillent à côté de chez lui, là où les messieurs vont en catimini. Tomi rêve de partir, se fiche de rentrer à l’heure, déteste les regards qui le suivent partout. Avant, il ne comprenait pas ces regards. Mais depuis sa Bar Mitzvah, il sait enfin ce dont on parle derrière son dos depuis sa naissance. Sa mère n’est pas sa vraie mère. Sa mère est morte en couche et celle qu’il a toujours appelé maman est en fait sa tante, ce qui fait de Gaby son demi-frère mais également son cousin.

Son père rêve qu’il apprenne le métier de tailleur avec lui mais les fils, aiguilles et tissus, ça ne le passionne guère. Lui, ce qu’il a choisi de faire lorsqu’il a été obligé de quitter l’école, c’est d’apprendre le métier de plombier. Tailleur, c’est bien, mais lorsque les cathos commencent à s’inquiéter de la religion de chacun, ils préfèrent aller chez un tailleur catholique. Alors que lorsqu’ils ont une urgence de tuyau, là, tout est bon …

Mais son père n’a que sa à la bouche, tous les jours, viens voir le fil, regarde-moi cette boutonnière. Lorsque la guerre viendra les prendre, peu importe, finalement. A moins que …

 

Mon avis 

Je vais vous faire une confidence, ce qui m’a scotchée dans Où passe l’aiguille, ce n’est pas tant l’histoire de Tomi que les mots de Véronique Mougin, formidable raconteuse. Bien sûr, je me suis également pris d’affection pour Tomi, sa famille et ses amis. Leur histoire ne m’a pas laissé insensible, loin de là. Pas un seul jour de lecture ne s’est passé sans que je ne rêve – ou plutôt ne cauchemarde – de la vie de Tomi et son père dans le camp de concentration de Dora-Mittelbau où l’espoir n’existe plus, où chacun attend la mort dans le froid et la faim, ne profitant des longues heures de travaux forcés que pour ne penser à rien, au moins.

 

Cette lecture entre dans la catégorie “roman inspiré d’une histoire vraie” de mon challenge lecture, Véronique Mougin s’étant inspirée de l’histoire de son cousin pour la rédaction de ce roman.

Un tout grand merci à Véronique Mougin de m’avoir envoyé son livre !

Laissez un commentaire