“Orignal” de Max de Radiguès : une grande claque givrée !

Orignal - Max de RadiguèsDelcourt, 2013 - Prix : 13,95€ISBN : 978-2-7560-4100-1
Orignal – Max de Radiguès
Delcourt, 2013 – Prix : 13,95€
ISBN : 978-2-7560-4100-1

Je vous avais déjà parlé de Max de Radiguès avec 520 km et Un été en apnée, deux albums estivaux perdus entre la douceur des vacances et le goût salé des larmes d’un cœur brisé. Je vous parle aujourd’hui de Orignal, une vraie claque dans un tout autre style.

Tous les matins, Joe traîne, trouve mille excuses pour rater le bus, pour ne pas aller à l’école. Tous les matins, sa maman le houspille et il finit par être à l’arrêt du car scolaire. Mais lorsque celui-ci s’arrête, il ne monte pas dedans. Depuis quelques temps, lorsque le car ouvre ses portes, Joe se contente de saluer sa conductrice et de lui dire qu’il ira à l’école à pied, il préfère prendre l’air. C’est que le chemin pour aller vers l’école est plutôt plaisant ; Joe coupe par le bois derrière chez lui tout enneigé par la météo hivernale de la Nouvelle-Angleterre.

Mais si Joe ne prend plus le bus, ce n’est pas pour contempler la nature – et ce même si il a eu la surprise d’y croiser un orignal. Non, si Joe coupe par le bois, c’est pour échapper à Jason, un garçon de sa classe qui l’a pris en grippe et ne lui laisse pas une seconde de répit. Jason lui vole son déjeuner, son argent de poche, dessine des imbécilités sur son visage, le cogne, toujours plus fort. Par peur de représailles, Joe ne veut pas le dénoncer. En attendant, Jason mène la belle vie. Il a l’air si serviable en apparence que les profs ne soupçonnent rien. Pour eux, le problème serait plutôt du côté de Joe qui arrive en retard tous les jours, est distrait, et se ramasse donc retenues sur retenues.

Joe ne comprend pas ce qu’il a bien pu faire pour s’attirer autant de haine. Pour Jason, par contre, c’est évident ! Comment Joe peut-il même se poser la question ?
Un soir qu’il quitte l’école après une heure de colle et qu’il traverse le bois pour rentrer chez lui, Joe est surpris par Jason. Son tortionnaire l’attend pour lui mettre une raclée. Il n’y a pas de public mais qu’importe, ce n’est plus ce que Jason recherche ; désormais, il y prend plaisir même s’il n’y a personne devant qui il peut jouer au dur. Mais ce soir-là, alors qu’ils ne sont qu’eux deux, justement, tout pourrait bien basculer…

Orignal aborde une situation difficile avec une simplicité déconcertante et pourtant bienvenue. Simplicité dans le trait mais également dans le scénario et les dialogues. Le quotidien de Joe est présenté de la manière la plus brute qu’il soit, sur deux jours de temps. La violence dont il est victime glace le sang. Combien de choses nous passent sous le nez parce que nous sommes trop occupés par notre train-train ? Telle une claque froide et violente dans le visage, Orignal nous secoue et se révèle être un indispensable de la bande dessinée contemporaine.

3 Réponses

  1. je veux !!! ça a l’air trop bien !!!

  2. Cette BD a l’air super et le sujet abordé est difficile mais très intéressant. J’aimerais bien la lire !

  3. Je la conseille sans hésiter malgré (et aussi justement à cause de) son sujet difficile ;-)

Laissez un commentaire