Nous – David Nicholls

Nous – David Nicholls

4 mai 2015 0 Par Laura
Nous - David NichollsBelfond, 2015 - Prix : 22€ISBN : 978-2714459497

Nous – David Nicholls
Belfond, 2015 – Prix : 22€
ISBN : 978-2714459497

Aaah David Nicholls ! J’ai tout lu et tout dévoré de cet auteur anglais qui me semble l’un des meilleurs parmi ses contemporains. J’ai adoré la narration pas banale de l’histoire d’amour-amitié de Emma et Dexter dans Un jour tout autant que les déboires de comédien raté de Stephen McQueen dans Pour une fois. Quant à Pourquoi pas ?, il m’avait beaucoup plu parce qu’il dépeignait une vie estudiantine telle qu’on la voit dans les films des années 1980 tout en ayant un petit côté décalé.

De ce fait, on peut dire que je plaçais de grands espoirs dans Nous, le nouveau roman de l’auteur qui n’écrit décidément pas assez à mon goût.

Qui est ce Nous ? Une famille anglaise assez banale : le père, la mère et le fils, adolescent de 17 ans bientôt parti de la maison. Pour leur dernier ensemble, Connie leur a concocté un grand tour d’Europe au cours duquel ils découvriront les plus grands musées. Voilà qui ne plaît pas vraiment à Albie qui préfèrerait de loin partir à Ibiza. Ses parents ne pourraient-ils pas lui donner l’argent ?
Douglas non plus n’en est pas vraiment enchanté. Certes, il a apprécié planifier le trajet, les correspondances, hôtels et restaurants mais s’il pouvait annuler ce voyage familial, il le ferait sans hésiter. Son fils et lui ne se comprennent pas. Le refus d’Albie de faire des études scientifiques lui semble être un affront personnel. Son fils rêve de devenir photographe. Photographe, franchement ! C’est bien sa mère, l’amoureuse de l’art, qui lui a mis cette idée en tête. Tout comme ce tour de musées … pas de doute, ils vont s’amuser tous les deux, échanger leurs impressions face à toutes ces grandes œuvres. Et Douglas, comme d’habitude, sera la cinquième roue du carrosse, celui qui est obligé d’être le nez plongé dans son guide pour avoir quelque chose à dire. Non, vraiment, ce n’est pas une très bonne idée.

Et voilà qu’à quelques jours du départ, Connie lui annonce son intention de le quitter. Elle n’est plus heureuse – l’a-t-elle seulement déjà été ? Elle n’en peut plus de cette vie, veut profiter du départ d’Albie pour en commencer une nouvelle. Cette annonce, c’est un sacré coup pour Douglas qui n’avait rien vu venir. C’est vrai qu’ils ont eu des hauts et des bas … mais comme tout le monde, non ?
La narration de Douglas alterne passé et présent. Sa rencontre avec Connie, leurs premiers rendez-vous, leur mariage, la grossesse. Ces retours en arrière ne durent qu’une page ou deux et pouf ! nous revoilà dans un bar d’Amsterdam ou sur une place de Venise.

C’est véritablement ce choix de narration et ces chapitres très courts (deux ou trois pages) qui ont rendu ma lecture difficile. Je n’avais pas le temps de m’imprégner de ce nouveau lieu, de l’ambiance si particulière d’un musée que je me retrouvais la phrase suivante dans les rues de Londres, vingt-cinq ans auparavant. Il ne me fut pas plus facile de m’imprégner des personnages, d’autant que Connie et Albie m’ont semblé très casse-bonbon !

Seul Douglas tire un peu son épingle. C’est un héros tout ce qu’il y a de plus typique chez Nicholls : il est paumé, se retrouve à un carrefour de sa vie sans savoir quelle route prendre. Jusqu’ici, a-t-il toujours fait les bons choix ? Il s’est toujours consacré à sa famille, a essayé de faire au mieux. C’est vrai qu’il travaillait beaucoup mais c’était pour leur assurer une belle vie ! Et voilà qu’aujourd’hui, sa femme le quitte et il n’est même pas capable de tenir une conversation avec son fils.
David Nicholls sait tirer un sourire même dans une situation peu confortable. Les réflexions de son héros nous renvoient à nos propres doutes et peurs. Ses personnages n’ont pas la vie facile, il les malmène gentiment, ils connaissent les mêmes aléas que nous. Il ne tombe heureusement jamais dans la déprime mais rassure son lecteur : un sourire n’est jamais loin.

Un tout grand merci aux éditions Belfond et à Babelio pour cet envoi !