NaNoWriMo 2015 : j’en suis !

Classé dans : Ma vie de lectrice | 5

Amis lecteurs, novembre a débarqué. Qui dit novembre dit bientôt Noël, c’est certain, mais pas seulement. A l’heure où tout le monde déprime parce que les feuilles tombent, les jours raccourcissent (et le changement d’heure !), les écrivains en herbe ont trouvé la parade pour se remonter le moral : le NaNoWriMo.

Le NaNoquoi ?

Alors je ne vais pas me lancer dans les explications parce que le site officiel le fait très bien (et le site français aussi) mais, en gros, il s’agit d’écrire un roman de  50.000 en 30 jours.
Dit comme ça, ça fait beaucoup. Une fois ramené à une moyenne quotidienne de 1667 mots par jour, ça va déjà mieux. Bien sûr, vous n’êtes absolument pas obligé d’écrire tous les jours, vous pouvez très bien n’écrire que les weekends ou uniquement les soirs de semaine. Vous écrivez quand vous voulez, en fait, et ce que vous voulez.
Mais le challenge que vous vous lancez à vous-même, c’est d’atteindre les 50.000 mots à la fin novembre.

nano2015

 

Pourquoi est-ce que je vous en parle seulement maintenant alors que certains se préparent depuis des semaines ?

Parce que même si j’ai moi aussi préparé mon terrain, je suis une grande angoissée du NaNoWriMo et de l’écriture en général. J’ai tenté le NaNo il y a deux ans … et je me suis vautrée après une semaine. L’année dernière, je n’ai même pas osé retenter l’expérience, d’autant que je n’étais pas trop dans l’humeur pour me lancer dans un tel projet. Et puis, cette année, j’ai commencé à y penser très sérieusement fin septembre. Dans quelques semaines, je vais devenir maman. Si je ne me lance pas dans un projet d’écriture maintenant, je ne le ferai plus avant un bon paquet d’années.

Je ne prétends pas que l’on ne peut pas écrire et avoir des enfants. Je veux juste dire par là que si je ne m’y frotte pas une fois avant, si je ne me montre pas maintenant que je suis vraiment capable d’y arriver, je sais très bien que je n’oserai plus une fois que j’aurai un enfant. Parce que je me trouverai toujours des excuses ! Alors cette fois ça y est, c’est parti.

Est-ce que pour autant cela va rouler comme sur des roulettes ? Faut pas rêver. Les deux premiers jours ont très bien démarré, la suite sera bien plus difficile. Je me suis promis de ne pas me focaliser sur les chiffres, je veux juste essayer d’écrire chaque jour et, surtout, laisser mon imagination vagabonder chaque jour. Parce que l’imagination est la chose la plus importante au monde, mes amis, et qu’écrire est un peu ce que je préfère le plus au monde. Et aussi qu’à vingt-cinq ans, j’estime qu’il est temps de gagner un peu en assurance – ENFIN.

Voilà donc pourquoi je participe au NaNoWriMo cette année. Et si je vous en parle, c’est surtout pour voir si VOUS aussi vous êtes dans le coin. Si vous aussi vous avez la plume qui vous démange (ou le clavier, hein, soyons réalistes on vit tout de même en 2015). Si vous participez également, n’hésitez pas à me rajouter comme buddy, vous me trouverez sous le pseudo “Laurawiwi” :)

5 Réponses

  1. Aaaah, ce que j’aimerais bien faire ce Nanotruc… mais je me connais. Je vais être toute motivée deux jours et puis je ne finirai jamais.
    En tout cas, je t’admire de te lancer là-dedans. Bon courage ! Que la force soit avec toi. Longue vie et prospérité. Et tutti quanti… ;-)

  2. Je suis toujours tentée de le faire mais je n’ose pas commencer et je ne sais même pas pourquoi :)

  3. Coucou Laura, je ne me suis pas inscrite sur le site officiel de NaNoWriMo mais je le tente tout de même ! C’est la première fois que je me lance un défi comme celui-ci et après avoir passé 3h à écrire 500 mots je prends conscience de ce challenge de fifou ! Bonne chance à toi !

Laissez un commentaire