M Train – Patti Smith

Classé dans : Documentaires pour adultes | 0

Bonsoir les lecteurs !

Je vous présente aujourd’hui un nouveau livre de la sélection du Grand Prix des Lectrices de Elle, M Train. Un livre qu’une fois encore, je n’aurais certainement jamais lu s’il ne s’était pas retrouvé dans ma boîte aux lettres. Quel plaisir, ces découvertes !

imageszmpf8x4b

Mon résumé

Patti Smith aime le café. Elle va prendre le sien chaque matin dans son quartier de Greenwich Village à New York. Elle a ses habitudes, connaît les serveurs et, surtout, a sa table attitrée pour laquelle elle n’hésite pas à attendre dix minutes enfermée dans les toilettes pour qu’elle se libère. Dans les cafés aux quatre coins du monde, elle écrit, elle lit. Le soir, entourée de ses chats dans son petit appartement ou seule dans sa chambre d’hôtel, elle regarde des séries policières, sa grande passion.

Elle promène son lecteur à travers passé et présent, égrène les souvenirs de sa vie avec Fred, son défunt mari, livre ses références, ses idoles, tous ces grands noms de la littérature qui la nourrissent. Etrangement, elle ne parle pas de ses références musicales pas plus que de ses compositions ou ses concerts, dans M Train, c’est une autre Patti Smith que l’on découvre. Des photographies prises par Patti Smith elle-même sont glissées tout au long du texte, les images se superposant à celles que les souvenirs évoquent.

Un extrait

Il existe deux sortes de chefs-d’oeuvre. Il y a les oeuvres classiques, monstrueuses et divines telles que Moby Dick, Les Hauts de Hurlevent ou Frankenstein ou le Prométhée moderne. Puis il y a ces textes où l’auteur semble infuser une énergie vitale dans les mots tandis que le lecteur est secoué comme dans une machine à laver, essoré et suspendu pour le séchage. Des livres dévastateurs.

Mon avis

M Train est empreint de nostalgie mais pas de tristesse. Il ne semble pas y avoir de regrets chez Patti Smith et pourquoi y en aurait-il alors qu’elle semble aller au bout de ses envies, se laissant porter par la vie tout en dirigeant le gouvernail du bout des doigts. Il y a comme une nonchalance poétique, le lecteur flâne à travers les mots si doux, débordant d’amour. Un livre agréable que l’on peut apprécier sans même rien connaître de Patti Smith.

 

Laissez un commentaire