L’été de mes nuits blanches – Pauline Penot

Classé dans : Romans pour ados | 2

étédemesnuitsGaël a 15 ans et ne dort plus. Chaque nuit, il tourne et se retourne dans son lit, cherchant en vain le sommeil. La journée, bien sûr, il se traîne …
Rien ne l’intéresse vraiment, tout le lasse. Il est jeune, il devrait vivre une vie de dingue, en profiter. Mais, comme si la fatigue annihilait toute envie, il n’est passionné par rien. Fatigué de tout.

Il se rend compte que quelque chose cloche. Il cherche à en parler à sa mère, veut lui faire comprendre que ses insomnies le rendent fou, qu’il n’en peut plus. Mais la seule réponse qu’il obtient est un aller simple pour passer chez l’été chez son père où il travaillera comme étudiant au château de Blois. Pas vraiment le job de rêve mais il pourra au moins économiser pour son scooter et obtenir enfin un peu de liberté.

Son père non plus n’est pas très à l’écoute, bien au contraire !  A Blois non plus, Gaël ne dort pas. Et la nuit, alors qu’il est éveillé, il se découvre une partenaire d’insomnie ; sa belle-mère. Selon elle, c’est parce que son père ne sait pas quoi dire à ses enfants qu’il les noie dans un tel flot de paroles. Il est dépassé par les sentiments, les relations père-fils.
La belle-mère, elle, semble mieux comprendre Gaël. La nuit, dans la cuisine, elle lui parle d’histoire, celle avec un grand H, et de poésie. Parmi eux, les textes de François Villon, grand poète du Moyen Age, trouvent écho chez Gaël. Ce que cet homme disait il y a plusieurs centaines d’années, il le comprend très bien. Ça lui parle, ça, enfin !

L’été de mes nuits blanches est un court roman qui ne m’a hélas pas convaincue. Je comprends le malaise adolescent de Gaël mais n’ai malheureusement pas réussi à le ressentir. J’ai vécu ma lecture comme un supplice, je n’ai jamais réussi à saisir le fil de ce récit, ce que l’auteur voulait faire passer. Les personnages tout comme le style n’ont pas non réussi à me charmer. Je ne le dis pas souvent (fort heureusement  d’ailleurs !) mais rien dans ma lecture ne me fut agréable. Dans de telles conditions, vous pensez bien que je ne le recommanderai pas …

2 Réponses

  1. Oh mince, dommage, l’histoire avec la belle-mère avait l’air sympa :( (mais je dois avouer que je ne suis pas hyper fan de ces petits titres chez Thierry Magnier, à part les Cousins Karlsson évidemment ^^)

    • Attention que ce n’est pas la même collection ;-) Ici c’est les romans pour ados (grands ados même). Et il y a clairement des titres bien mieux chez Magnier :)

Laissez un commentaire