Les optimistes meurent en premier – Susin Nielsen

Classé dans : Romans pour ados | 0

optimistesmeurent
Depuis la mort de sa petite soeur dans un accident domestique, Pétula a développé de nombreuses phobies. Elle fait extrêmement attention à son hygiène de vie, au chemin qu’elle prend pour se rendre à l’école pour éviter tout accident, s’enferme dans sa petite vie de plus en plus étriquée, a abandonné sa passion pour les arts créatifs et a perdu sa meilleure amie à force de s’éloigner. Bref, ça ne va pas fort pour Pétula et elle s’en rend bien compte.
A l’école, elle est obligée de se rendre aux cours d’ARTPSY, étrange mélange entre un groupe de parole et un atelier créatif pour ados en difficultés.
Le petit groupe d’ARTPSY se supporte tant bien que mal mais essaie surtout de se faire le plus petit possible à chaque atelier, espérant que le temps passe plus vite. Leur quotidien est un peu bousculé lorsque Jacob, un nouvel élève du lycée, les rejoint et leur propose une idée plutôt cool : laisser les bricolages neuneu et devenir acteur de leur “thérapie” créative.

 

Mon avis 

C’est toujours un plaisir de retrouver Susin Nielsen, qui jongle encore une fois entre sujets graves (ceci étant peut-être même son roman le plus sombre) et humour. Ses personnages semblent être stéréotypés, ce n’est pas la première fois que l’on rencontre une bande d’adolescents solitaires, losers du lycée, qui se révèlent être les amis que tout le monde rêverait d’avoir. Pas non plus la première fois qu’un mec arrive et bouleverse le monde d’une fille.
Le thème “la vie en chie parfois” est devenu assez récurant dans la littérature pour adolescents et quand il est bien traité, il donne naissance à de parfaits petits bijoux.

Susin Nielsen est aussi douée avec les mots que pour créer des personnages très attachants et très vrais. Ils ne vont pas toujours où l’on voudrait qu’ils aillent, ils font parfois des choix idiots, ne nous offrent pas d’happy endding. Elle nous arrache le coeur sans nous maltraiter parce qu’il y a malgré tout une fin qui nous fait sourire : malgré toutes les merdes qui nous tombent dessus, on s’en sortira, parce que c’est notre vie et que c’est tout ce qu’il y a à faire. Mais ça ne veut pas dire que ce sera toujours très agréable.

Dans Les optimistes meurent en premier, il y a des adolescents à qui il est arrivé des trucs vraiment pas très heureux dans la vie, des parents qui cherchent à se remettre et des chats qui jouent dans un film. Testé en période vraiment pas heureuse et 100% adopté !

Laissez un commentaire