“Les liens du mariage” de J. Courtney Sullivan : un diamant comme trait d’union

Classé dans : Romans pour adultes | 2
Les liens du mariage -  J. Courtney SullivanRue Fromentin, 2014 - Prix : 23€ISBN : 978-2-919547289
Les liens du mariage – J. Courtney Sullivan
Rue Fromentin, 2014 – Prix : 23€
ISBN : 978-2-919547289

J. Courtney Sullivan avait beaucoup fait parler d’elle avec son premier roman, Les débutantes, roman choral qui suivait quatre jeunes étudiantes de Smith sur le campus avant qu’elles ne fassent leurs premiers pas dans la vie active. Les liens du mariage est un roman choral, lui aussi, centré sur l’industrie du mariage aux Etats-Unis.

Le roman est construit autour de cinq personnages, à cinq décennies différentes. Le lecteur a le plaisir de les suivre le temps d’une journée décisive, une journée qui pourrait bien tout chambouler mais qui est également l’occasion de se replonger dans leurs souvenirs.

Evelyn, sexagénaire, a bien du mal à se faire à l’idée du divorce de son fils. En 1972, le divorce n’est pas encore très fréquent et l’abandon de foyer encore moins. Elle a beaucoup de mal à comprendre son fils qui a tout plaqué, sa femme pourtant tellement aimante et leurs adorables filles, pour commencer une nouvelle vie. Aujourd’hui, il vient dîner chez eux et elle espère bien trouver un homme repenti à sa porte.

James a la trentaine. Secouriste, père de famille, il a peur pour son mariage. L’amour ne manque pas entre lui et sa femme mais ils croulent sous les dettes alors parfois il se dit qu’elle aurait bien raison de vouloir un meilleur mari. Surtout qu’ils se sont fiancés un peu rapidement, dans la précipitation de la guerre du Vietnam. Maintenant que la guerre est loin, ils rêvent d’une vie meilleure. Il rêve de lui offrir une nouvelle bague – celle qu’il lui avait achetée à l’époque ne valait pas grand-chose – mais ses finances ne le permettent pas vraiment.

Delphine est mariée elle-aussi. Enfin, l’est-elle encore vraiment ? Elle a toujours son alliance à son annulaire malgré le fait qu’elle ait mis un océan entre son mari et elle. Elle avait épousé Henri, plus âgé, pour la sécurité qu’il pouvait lui offrir et parce qu’elle sentait qu’il l’aimait sincèrement. Elle pensait que cela lui suffirait mais lorsque la passion a frappé à sa porte, elle n’a pas pu résister et s’est enfuie. Aujourd’hui, elle a une nouvelle bague qui vient cogner à son alliance, l’un de ses gros diamants comme seules les américaines osent porter.

Kate est en couple avec Dan. Elle ne sait pas comment le présenter alors le mieux est encore de dire son prénom, Dan. Dan n’est pas son mari ; Kate est contre l’institution du mariage. Dan et elle ont une fille, voilà une preuve que leur couple dure ! Le mariage de sa sœur est loin, les années ont passé, elle espérait en avoir fini avec les bagues de fiançailles mais voilà que son cousin, tout heureux de voir enfin les droits des homosexuels reconnus par l’Etat de New York, décide de se marier. C’est donc reparti pour un tour dans l’industrie des traiteurs, plans de table et robes de demoiselle d’honneur, d’autant plus que Jeffrey se révèle être une véritable bridezilla !

Le trait d’union de ces quatre personnages, c’est bien sûr le mariage mais également sa représentation physique avec la bague de fiançailles et le fameux diamant, incontournable des demandes en mariage américaines. Diamant représenté par un cinquième personnage, Frances Gerety, que l’on suit de 1947 à 1988. Frances a véritablement existé et a travaillé comme publicitaire chez Ajer. C’est elle qui a inventé le célèbre slogan A diamond is forever pour le diamantaire De Beers. Celle qui était mariée à son travail avait pour principal job de convaincre les jeunes amoureux que le diamant serait l’incarnation parfaite de leur amour et de leur union. Un diamant éternel qui passerait ensuite de générations en générations, témoin muet de tant d’histoires.

Les liens du mariage est un roman que je ne peux que vous conseiller. L’écriture de J. Courtney Sullivan est fluide, très agréable à lire sans être dénuée de sens. A travers ses personnages, l’auteur parle du mariage, des raisons qui conduisent deux personnes à s’unir pour la vie et à en faire le serment devant leurs familles et amis. Elle parle également de toute l’industrie qui se cache derrière cet évènement, des sommes astronomiques que sont prêt à dépenser les américains pour une seule journée – ou pour une seule bague.
Son récit est documenté, travaillé, bien ancré dans chacune des époques dont il est question. J. Courtney Sullivan ne s’est pas moqué de son lecteur et a fait les recherches nécessaires pour lui offrir un roman qui se révèle être tout aussi intéressant que plaisant. Voilà une auteur américaine dont on n’a pas fini de parler !

2 Réponses

  1. Ce roman me fait méchamment de l’oeil ! :)
    J’avais adoré Les Débutantes, l’été dernier.

  2. Je suis d’accord avec toi sur toute la ligne !

Laissez un commentaire