“L’Elite” : deuxième tome de “La Sélection” de Kiera Cass

Classé dans : Romans pour ados | 0
L'Elite - Kiera CassRobert Laffont - Prix : 16,90€ISBN : 978-2221129296
L’Elite – Kiera Cass
Robert Laffont – Prix : 16,90€
ISBN : 978-2221129296

Attention : l’Elite est le deuxième tome de la trilogie La Sélection. Mon avis sur le premier tome se trouve ici.

Elles étaient 35 sélectionnées venues des quatre coins du Royaume dans le but de charmer le prince Maxon. Elles ne sont désormais plus que six : Marlee, Céleste, Natalie, Elise, Kriss et America. La compétition se resserre et tout est permis pour rester la seule et unique prétendante au trône … et au cœur de Maxon, même si certaines auraient tendance à préférer la couronne à l’homme !

De son côté, America se pose moins de questions que dans le premier tome. Elle se rend compte que son histoire avec Aspen, qui est désormais garde au palais, est bel et bien derrière elle. Bien sûr, ils seront à jamais liés notamment parce qu’ils viennent de la même ville et ont tous les deux vu leur vie basculer. Mais son cœur bat désormais pour un autre. Elle a beaucoup de mal à s’imaginer vivre au palais pour toujours, encore plus de mal à se faire l’idée qu’elle pourrait devenir la prochaine reine d’Iléa. Mais si Maxon est auprès d’elle, elle pourra le faire.

Le problème, c’est que Maxon n’est pas vraiment à ses côtés. Il passe beaucoup de temps avec les autres candidates, bien plus qu’avec America. Malgré tout, lorsqu’ils se retrouvent à deux, il lui assure que c’est d’elle qu’il est amoureux, que, s’il le pouvait, il arrêterait la Sélection dès maintenant. Alors que croire ? Est-il plus réservé simplement parce qu’America n’est pas encore sûre de se fondre dans le moule royal ?

Et les autres candidates, justement. Maintenant qu’elles ne sont plus que six, on a enfin l’occasion d’apprendre à mieux les connaître. Alors, bien sûr, on pouvait mal d’oublier Celeste, la plus compétitrice de toutes qui n’hésite pas à faire quelques coups bas. On se souvient également de Marlee, l’amie d’America, et on en apprend même un peu plus sur elle. Mais l’organisation de réceptions par les sélectionnées permet de découvrir un peu plus les autres filles, celles qui se tiennent parfois en retrait, qui sont un peu timide. Un bon point, donc !

Pour ce qui est du côté dystopique de l’histoire et de la politique du royaume, ce n’est pas encore ça. Certes, on en apprend un peu plus que dans le premier tome, America étant de plus en plus curieuse, mais chaque passage qui pourrait être intéressant se voit écourter. C’est au tour d’America de parler face caméra ? « Après avoir dit ça … » et pouf ! on passe à la suite. J’aurais bien voulu connaître l’intégralité de son discours, moi ! Heureusement qu’on a le journal intime de Gregory Iléa, premier roi, pour en apprendre un peu plus sur la genèse de ce pays parce que ce n’est pas encore maintenant qu’on en saura beaucoup plus sur le dessous des cartes.

Mais j’ai beau râler sur deux-trois trucs, je dois reconnaître que ce deuxième tome est tout aussi addictif que le premier, parfait pour les vacances. C’est bien simple, j’ai dévoré les trois tomes en trois jours ! Rendez-vous lundi prochain pour mon avis sur « L’Elue », le troisième livre de « La Sélection ».

Laissez un commentaire