Le secret de la manufacture de chaussettes inusables – Annie Barrows

Classé dans : Romans pour adultes | 5

lesecretEté 1938. Parce qu’elle refuse d’épouser l’homme qu’il lui avait choisi, le père de Layla lui coupe les vivres. Elle va apprendre la vie et travailler ! Son oncle lui a trouvé une place au sein du Federal Writers’ Project (lancé par la politique du New Deal) et elle vivre des allocations gouvernementales le temps de rédiger un ouvrage sur l’histoire de la petite ville de Macedonia.

Layla trouve à se loger chez les Romeyn. La maison est tenue par Jottie, célibataire de 35 ans, qui élève ses deux nièces, Willa et Bird. Leur père, Félix, va et vient, s’absente de longues périodes pour son “travail”. Leur mère, elle, vit dans une autre ville avec un homme marié. Dans la maison vivent également deux autres soeurs Romeyn, toutes deux mariées mais vivant la semaine en famille parce qu’étant soeurs jumelles, elles n’ont jamais pu supporter de vivre séparées.

Layla est plutôt bien accueillie dans cette famille que l’on présente comme des “originaux” ; seule Willa garde ses réserves. A douze ans, elle ne comprend pas encore tout de la vie des adultes mais voit d’un mauvais oeil cette jeune fille qui traîne autour de son père. Cette Layla pourrait bien contrecarrer ses plans de l’été, à savoir en découvrir un peu plus sur les secrets de son père et de la famille Romeyn.
Que s’est-il passé pour que la fabrique des Inusables Américaines, qui appartenait à son grand-père, change de mains et n’appartiennent plus à sa famille ? Et pourquoi Jottie, une si belle femme, est-elle toujours célibataire ? Pourquoi a-t-elle mis sa vie entre parenthèses pour s’occuper des filles ? Willa s’estime assez grande pour le savoir, d’autant que tout le monde dans Macedonia semble être mieux informé qu’elle sur sa propre famille !

Willa refuse de parler à Layla et pourtant, à elles deux, elles pourraient former une sacrée équipe ! Car en fouillant dans les archives de la ville, Layla en apprend tout autant sur ses logeurs que sur Macedonia ! Bon, d’accord, peut-être qu’elle aiguille parfois un peu trop ses recherches sur Félix … c’est qu’elle aimerait tellement en savoir plus sur ce charmeur bien secret.

J’avais tout aussi envie que j’avais peur de lire Le secret de la manufacture de chaussettes inusables. Comme beaucoup, j’avais adoré Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et je redoutais d’être déçue par le nouveau roman de Annie Barrows. Mais ouf ! si Le Secret est assez différent de Le Cercle (vous ne m’en voudrez pas de raccourcir les titres, hein ?), il est tout aussi bon.
Les personnages de Le Secret… sont bien construits, profonds et assez attachants pour que l’on aime sauter de l’un à l’autre – même si, dans un premier temps, je préférais suivre le fil des idées de Willa que les péripéties historiques et amoureuses de Layla.

C’est un roman de secrets de famille. Comme il y en a beaucoup, aurais-je envie de dire, sauf qu’ils ne sont pas tous réussi. C’est donc un bon roman de secrets de famille. L’intrigue est assez légère, même si le passé pourrait révéler l’une ou l’autre brisure. Il se lit rapidement, avec plaisir, lors d’un beau weekend à traîner dehors ou de longues soirées sous la couette. Un roman de confort, comme je les appelle ; ceux avec lesquels on ne prend pas de risques mais que l’on prend plaisir à retrouver.

5 Réponses

  1. Pas mal ! Je ne l’ai pas vu sortir, je pense que j’étais déjà partie, je vais regarder si je ne peux pas me le trouver en anglais :-)

  2. J’ai trop envie de découvrir cette auteure et surtout son roman le plus connu (une histoire d’éplucheurs de patates! ;) )

  3. Je viens de le terminer et je l’ai beaucoup beaucoup aimé :-)

Laissez un commentaire