Le monde perdu – Michael Crichton

Classé dans : Romans pour adultes | 0

Elle était déjà venue vous conter son amour pour Le parc Jurassique, Knapy revient aujourd’hui pour vous parler de la suite !

lemondeperduIl y a quelques mois j’ai dévoré Le Parc Jurassique ce techno thriller qui avait été porté à l’écran par Spielberg au début des années 90. Emballée, et surtout accro dès les premiers chapitres, je me devais de lire la suite, voilà chose faite !

Le monde perdu se passe six ans après les aventures du professeur Grant sur l’île d’Isla Nublar, aventures qui avaient menée à la conclusion qu’un parc d’attraction avec de véritables dinosaures n’était franchement pas une bonne idée, non vraiment, n’insistez pas ! Lui aussi basé sur une théorie mathématique illustrée par le génialissime Ian Malcolm, Crichton nous offre un second tour de manège sur le site B d’InGen, la boite à l’origine des recherches génétiques pour clôner les dinosaures. On embarque donc sur l’île jumelle : Isla Sorna.

Isla Sorna, c’est le secret honteux du vieux milliardaire John Hammond, c’est un peu la crèche géante pour tous ces dinosaures destinés à amuser des milliers de touristes (haha ils sont vraiment drôles les vélociraptores, dites donc !). Malcolm entouré d’une nouvelle équipe de joyeux drilles se retrouve propulsé un peu malgré lui sur le site B. Site sur lequel, il ne faut pas se mentir, la nature a repris ses droits. Les dinosaures ont évolués et, plus anarchique que jamais, ce lieu représente un danger pour la poignée d’humains qui s’y retrouvent bloqués. Ne vous fiez pas à ce que vous avez appris dans le premier volet de la série, plus rien ne compte, il n’y a plus de règles. Plus que jamais la technologie devrait leur sauver la peau …

Je ne peux pas tout vous dévoiler, et si vous avez vu les films vous ne pouvez pas leur faire confiance vu que les deux tomes ont été mélangés et je ne peux que vous conseiller la lecture de ces petits bijoux ! Je ne mentirai pas quand je vous dirai que la lecture de ce roman m’a poussé à écrire une déclaration d’amour malheureusement posthume à cet auteur brillant ! Le personnage de Ian Malcolm est plus profond que jamais, il est aussi construit que sa théorie mathématique. A la seconde où il pose le pied sur l’île, on sait qu’il n’a plus la maîtrise de rien et qu’on va trembler à ses côtés. Je me répète mais j’ai eu peur, j’ai eu envie de tourner les pages à toute vitesse, et j’aurais aimé que ça dure plus longtemps.

A aucun moment je n’ai eu cette sensation de « il a fait une suite pour le fric ». NON ! Celle-ci est réfléchie, logique, et amène les quelques pièces manquante au puzzle du tome 1. J’ai aimé les quelques clins d’oeils au Parc Jurassique, ce n’étais pas trop lourd, c’était judicieux, et ça m’a rappelé combien j’ai aimé ce livre.
Crichton est désormais pour moi une espèce de demi-dieu, un mec incroyable qui parvient à faire douter sur l’aspect fictionnel de ce qu’il raconte, il y a toujours un moment ou tu te dis que ce qu’il raconte est vrai.
Si vous ne savez pas quoi lire pour le challenge littéraire de Mille vies en une, qu’une catégorie vous manque lisez ces deux bouquins ! Ou mieux, lisez du Crichton tout court.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *