“Le labyrinthe vers la liberté” de Delia Sherman : l’Amérique des états esclavagistes

Classé dans : Romans pour ados | 0
Le labyrinthe vers la liberté  - Dehlia ShermanHelium, 2014 - Prix : 14,50€ ISBN : 978-2-330-03054-4
Le labyrinthe vers la liberté – Dehlia Sherman
Helium, 2014 – Prix : 14,50€
ISBN : 978-2-330-03054-4

Sophie, une jeune fille de treize ans, est contrainte par sa mère, de passer ses vacances d’été chez sa grand-mère à Oak Cottage, la plantation familiale.
Nous sommes en Louisiane, dans les années 1960 et il est inutile de préciser qu’elle n’est pas ravie… Elle ne se sent pas à sa place là-bas, dans ce monde conventionnel, et, avide d’ailleurs, elle passe son temps à lire et à se promener dans l’immense propriété.

Un jour qu’elle se perd dans les dédales d’un labyrinthe, elle croise une créature fantastique un peu étrange, à la manière du Cheshire Cat d’Alice aux pays des merveilles, et lui fait part de son rêve de vivre une grande aventure comme dans les livres qu’elle affectionne. Elle se retrouve alors embarquée cent ans auparavant, au même endroit, quelques mois avant la guerre de sécession qui opposa les états abolitionnistes et les états esclavagistes.

La voilà elle-même esclave au service de ses ancêtres, surprise par la dureté de la vie et cette « aventure-comme-dans-les-livres » qui n’en est pas vraiment une… Que fait-elle ici ? Va-t-elle pouvoir retrouver sa vie d’avant ?

C’est tout un pan de l’histoire américaine et une formidable aventure que ce roman initiatique nous raconte. Comme Sophie, nous sommes emportés dans un autre monde, de l’autre côté de la barrière, grâce à, ou à cause de, cette maudite créature.
Comme elle, nous découvrons les conditions de vie des esclaves et la bonté toute relative de Mme Fairchild, la maîtresse de maison et aïeule de Sophie, qui mène la plantation d’une main de maître. Nous rencontrons ses arrières-arrières-cousines, hautaines, odieuses et supérieures, parce que blanches ayant des esclaves. Nous comprenons l’entraide que se donnent ses hommes et ses femmes pris sous le joug de maîtres rarement sympathiques. Comme elle, nous sortirons un peu grandis de cette lecture.

Ce livre à l’écriture et à l’histoire un peu surannées, d’un autre temps, bourrés de références littéraires, nous rappelle le fameux Jardin Secret de Frances Burnett. Un bon moment en perspective !

Laissez un commentaire