Le grand saut, tome 1 – Florence Hinckel

Classé dans : Romans pour ados | 0

J’en ai super marre qu’on doive se conduire en adulte quand ça arrange les adultes , et qu’on doive se conduire en enfant quand ça les dérange ! Elle est où, notre marge de manoeuvre, dans tout ça, hein ?

legrandsaut
Mon résumé

Iris, Marion, Becky, Paul, Sam et Alex. Ces six amis se sont rencontrés à la rentrée en sixième et entrent aujourd’hui en Terminale au lycée de La Ciotat. C’est enfin la dernière année de lycée. La dernière année avant la liberté ?
Ils ont tous des idées, des rêves, des angoisses,… aucun ne sait vraiment ce qu’il fera l’année prochaine ni où il ira mais tous ont bien conscience que c’est leur dernière année ensemble. Après viendra le temps des études ou du travail, l’éparpillement dans les grandes villes, l’âge adulte.

Cela pourrait être l’âge de tous les possibles mais pour nos six amis, c’est surtout l’âge de toutes les angoisses et les nuages voilent un peu trop le beau soleil de La Ciotat.

Mon avis 

La dernière année de lycée est un thème très présent dans la littérature et le cinéma. C’est l’âge des rêves, des idéaux, des espoirs. Le moment où tout est permis ou presque, l’année de transition où l’on se sent déjà grands, déjà adultes, alors que l’on vit toujours bien au chaud chez papa-maman. L’âge où l’on en peut plus de l’école, où l’on attend qu’une chose : se lancer.

Les personnages de Florence Hinckel sont très actuels, très bien dépeints et leurs angoisses tout à fait réalistes. Comment s’enthousiasmer encore pour le monde dans que les adultes leur ont préparé ? Comment supporter l’autorité alors que cette même autorité parle sans cesse du libre arbitre, des responsabilités, des choix à faire ? Pourquoi rester le cul vissé sur une chaise à écouter et apprendre des tas de choses qui ne serviront à rien, dehors, dans la vraie vie ?

Leur état d’esprit m’a rappelé le mien même si je me rends compte que, de plus en plus, j’ai tendance à me mettre du côté des parents. Je m’offusque devant ces jeunes qui ne prennent même pas la peine de demander la permission des adultes avant de sortir. Ils me rendent folle, avec les risques qu’ils prennent, les conneries de jeunes qu’ils font, leur manque de maturité,… mais ils n’ont que dix-sept ans, c’est bien normal après tout ! Heureusement que nos bêtises ne se sont pas retrouvées dans un roman, on aurait bien du mal à en supporter la lecture !

Le premier tome du Grand saut n’est pas des plus joyeux mais l’on se doute que les deux prochains tomes auront tout le temps de faire évoluer les personnages. Tout en l’ayant plutôt apprécié, je ne pense pas que je continuerai la trilogie. Ce n’est pas que ce n’est plus de mon âge, non, parce que j’arrive tout à fait à prendre un grand plaisir dans les romans “de lycéens” mais il a manqué quelque chose pour que je m’attache à cette petite bande.

Un grand merci aux éditions Nathan pour cette découverte

nathan-menu

Laissez un commentaire