L’Arabe du futur, tome 2 – Riad Sattouf

Classé dans : BD et manga pour adultes | 2

arabedufutur2-1C’était l’un des événements BD de l’année dernière, dans L’Arabe du futur, Riad Sattouf racontait son enfance en Lybie au début des années 1980. Un an et un fauve d’or d’Angoulême plus tard, l’auteur nous revient avec le deuxième tome de sa série.

Cette fois-ci, c’est en Syrie que l’on retrouve la famille Al Sattouf qui ont déménagé pour vivre plus près de la famille paternelle. Après un été passé en Bretagne dans la famille de sa mère, le petit Riad va rentrer à l’école dans leur petit village pas loin de Homs. Avec sa blouse en plastique (beaucoup moins chère qu’un tablier) et son cartable vert en carton, il ressemble presque à n’importe quel petit écolier du monde.

Sa maîtresse est une terreur qui aime abuser des punitions corporelles. Comme ses camarades, Riad comprend très vite qu’il n’a pas intérêt à faire le moindre faux pas. A la maison, il ne raconte rien de ses journées pour ne pas effrayer sa mère et passer pour un faible.

Son père, quant à lui, entretient toujours ses rêves de grandeur, rêve d’une villa de taille présidentielle, d’une vie grandiose en Syrie. Sa mère, elle, ne parle toujours pas arabe et reste à la maison la journée pour s’occuper de son petit frère.

Ce deuxième tome est tout aussi plaisant que le premier, même si l’effet “découverte” du premier tome est passé. La vie sous la dictature de Hafez Al-Assad est édifiante, on rit de certaines situations qui n’ont pourtant rien de drôle, on tremble devant la terreur de ces enfants pour leur maîtresse. Et, toujours, on ne peut s’empêcher d’avoir le coeur serré pour Clémentine Al-Sattouf, française dans une Syrie qu’elle ne comprend pas.

arabedufutur2

 

 

 

2 Réponses

  1. La mère est le personnage qui m’intrigue le plus dans cette bd, elle est paumée, elle accepte tout mais ne se fond pas du tout dans la masse (elle ne se voile pas par exemple), j’ai eu beaucoup de peine pour elle et je n’aimerai pas me retrouver dans sa situation (même par amour , franchement…) J’attends le troisième tome avec impatience !

    • Pareil. Et j’aimerais beaucoup que l’on questionne plus Riad Sattouf sur sa mère en interview, je suis vraiment curieuse de savoir ce qu’elle est devenue !

Laissez un commentaire