La fille du train – Paula Hawkins

Classé dans : Romans pour adultes | 14

filledutrainVoilà bien une couverture que vous avez du voir passer cet été. La fille du train était partout, des grandes surfaces aux coups de cœur des libraires et blogueurs. Si j’ai cédé, c’est parce que j’ai dévoré des thrillers psychologiques tout l’été … et tant qu’à faire, autant me mettre à la page. Alors, elle est si bien que ça, cette fille ?

Chaque matin, Rachel prend le train de 8h04 pour rejoindre Londres et aller travailler. Chaque soir, elle prend le 17h56 pour rentrer chez elle. Rachel est une navetteuse, comme tant d’autres travailleurs. Comme tous les navetteurs, elle a ses petites habitudes : elle s’assied chaque jour à la même place et connaît le trajet par coeur, chaque petit élément du décor. C’est comme cela que chaque matin, lorsque le train ralenti et s’arrête à un feu de signalisation, elle relève la tête et regarde par la fenêtre les jardins de ce quartier résidentiel le long de la voie. Un jardin en particulier et sa terrasse à l’arrière de la maison. Souvent, Jess est là qui prend son café dans la fraîcheur matinale. Son mari, Jason, est là lui aussi. Ils sont tellement heureux tous les deux, un vrai couple parfait. Mais un matin, ce n’est pas Jason que Rachel voit embrasser Jess mais un autre homme. Le monde de Rachel s’écroule. Qui est-il ? Pourquoi Jess trompe-t-elle son mari alors qu’ils étaient si heureux ensemble ?

Jess, Jason, … Rachel ne les connaît pas. Ils ne s’appellent même pas comme cela ; ce sont juste les prénoms qu’elle leur a donné. A force de les observer chaque jour, elle leur a inventé une vie. Une vie qu’elle rêvait parfaite, comme la sienne avant que sa vie ne déraille complètement, avant que son mari ne la trompe et qu’ils ne finissent par divorcer. La vie qu’elle n’a plus, elle leur avait donnée.

Quelques jours plus tard, Jess est sur tous les écrans, dans tous les journaux. Jess a disparu. Personne ne sait où elle peut bien être ni ce qui a pu lui arriver. Pour Rachel, il n’y a aucun doute ; l’homme qu’elle a surpris chez cette dernière est forcément impliqué. Et elle va devoir en parler à la police car il se pourrait bien qu’elle soit la seule à connaître son existence.

Le sujet fait mouche pour tout qui a déjà pris le train … tout le monde donc, non ? Qui ne s’est jamais amusé à détailler les jardins, à s’imaginer la famille qui vit là – encore plus lorsque le trajet est tellement familier que vous attendez la petite maison blanche avec une balançoire dans le jardin ou la grande maison en brique avec son entrée en forme de donjon ?
Je n’en suis jamais venue à nommer les gens mais j’ai vite compris l’intérêt que Rachel porte à ceux qui lui sont pourtant inconnus.

La fille du train est le premier roman policier de Paula Hawkins – le premier écrit mais on ne doute pas qu’elle a du en lire quelques uns ! Elle a bien compris les ficelles du thriller psychologique et les utilise à la manière de ses prédécesseurs bestsellers. Beaucoup comparent sa Fille du train aux Apparences de Gillian Flynn, à raison. J’ai également souvent pensé à ce roman durant ma lecture et l’ai regretté. Trop de similitudes, des ficelles trop apparentes. En en discutant sur les réseaux sociaux, j’ai découvert que certains aimaient retrouver ces ficelles, que certains préfèrent voir où l’auteur les emmène plutôt que d’essayer de devenir qui est l’assassin pendant trois cent pages sans jamais y arriver.

Personnellement, c’est la surprise que je recherche. Et en ce sens, La fille du train m’a déçue. J’ai pressenti assez vite la fin du roman et me suis parfois ennuyée durant ma lecture. Sans compter que si j’ai plutôt accroché au personnage de Rachel, anti héros n’ayant pourtant pas grand chose pour elle, il n’en a pas du tout été de même pour Jess-Meghan, deuxième voix de ce roman. En ce qui me concerne, j’aurais mieux fait de rater ce train pour en prendre un autre. Je ne regrette pas d’être montée mais la destination ne correspondait pas à mes attentes. Allez zou, retour en gare !

14 Réponses

  1. Tout comme toi avis plus que mitigé, j’ai passé un bon moment mais sans plus !!

  2. perso je mélangeais Jess, Meghan, Rachel … j’ai eu bien du mal à finir ce bouquin, le résumé me mettait bien en appétit pourtant :-(

    • J’ai eu un peu de mal au début aussi, les héroïnes n’étaient pas assez différenciées, c’est vrai.

  3. Ah zut ! J’avais beaucoup aimé même si ça ne vaut pas Les Apparences, dommage que ça ne t’a pas plu :/

  4. J’ai aussi eu l’occasion de lire ce livre cet été et j’avoue avoir eu la même déception. La fin était assez prévisible et tout comme toi je n’ai pas accroché au personnage de “Jess-Meghan”. J’ai tout de même trouvé l’histoire intéressante, mais je ne le retiendrai pas dans mes coups de coeur.

  5. J’ai très envie de découvrir cette lecture car elle a l’air très dérangeante. ^^ Et cela me changerait de ce que je lis habituellement. ^^

  6. Un bilan en demi-teinte pour moi aussi, peut-être en raison de cette héroïne qui n’en est pas une…

    • Parce qu’elle n’est pas très agréable, alcoolique, etc ? Je pense que ça tient surtout à l’écriture car il m’est déjà arrivé d’accrocher à des anti-héros bien pires que Rachel.

  7. Je débarque encore après tout le monde, mais j’ai lu ce roman il n’y a pas si longtemps.
    Je ne sais pas si c’est parce que je l’ai lu en VO ou parce que je ne lis que rarement des thrillers mais j’ai vraiment bien accroché. La preuve, j’étais tellement absorbée dans ma lecture que je n’ai pas vu arriver mon bus et j’ai bien failli le rater (le dernier de la journée en plus). Bref…
    Au delà de tout le volet “enquête” ce sont les personnages que je trouve intéressants. Le dénouement oui, je l’ai vu arriver, mais ça ne m’a pas dérangée. Il y a une vraie évolution chez Rachel, complétement paumée au début et qui, petit à petit, reprend le contrôle (enfin plus ou moins). Après tout, le titre c’est “La fille du train” (“The Girl on the Train” en VO), pas “La fille (ou les gens) qu’on voit du train”, donc c’est bien de Rachel dont il est question. De mon point de vue, l’intrigue policière donne simplement un prétexte pour explorer ce personnage, plutôt banal au final, qui pourrait très bien être cette fille que vous voyez tous les jours dans le train en rentrant du boulot…

  8. Bonsoir Laura, je n’ai pas compris le “buzz” que l’on a fait autour de ce roman à l’intrigue pas très originale. Et le personnage de Rachel qui n’arrête pas de boire m’a crispée au bout d’un moment. Bonne soirée.

Laissez un commentaire