La ballade des dangereuses – Delphine Hermans & Anaële Hermans

Classé dans : BD et manga pour adultes | 0

laballade
C’est la neuvième fois que Valérie Zézé se retrouve incarcérée pour vol à la prison de Berkendael. Après neuf fois, on pourrait croire qu’elle a compris, mais justement. Valérie connaît et reconnaît ses torts, elle sait que le cycle est appelé à se répéter parce que là, dehors, rien n’est fait pour l’aider sur le long terme. De nationalité française, elle n’a plus de titre de séjour valable. Elle ne veut pas retourner en France, elle n’y a pas vécu depuis plus de vingt ans et son fils est ici. Alors elle dort où elle peut, son argent passe dans la drogue et quand elle n’en a plus, elle vole. Retour à la case départ, retour dans cette prison où elle connaît les règles comme les gens et où elle s’est forgé la réputation d’une dure parce que quand on débarque la première fois, il faut bien montrer qu’on ne craint rien.
Depuis le temps, Valérie connaît ses droits et les lois. Ancienne professeur de français, elle a un tel besoin de lire qu’elle demande le Coran tout autant que la Bible. Elle traduit les différents documents de ses co-détenues, les aide dans leurs démarches administratives. Elle ne cherche pas misère, elle attend juste la fin de sa peine et quand elle a besoin de calme, elle demande même d’elle-même à être mise au cachot.

La ballade des dangereuses : journal d’une incarcération est une bande dessinée documentaire racontée à la première personne par Valérie Zézé elle-même. Le texte et les illustrations des soeurs Hermans m’ont fait pensé aux reportages dessinées que j’ai l’habitude de lire dans la revue XXI. Un récit très humain, pas du tout dans la plainte ni la tristesse, avec même une petite touche d’espoir.

Laissez un commentaire