Juliette : les fantômes reviennent au printemps

Classé dans : BD et manga pour adultes | 1

On a beaucoup entendu parler de Camille Jourdy avec l’adaptation ciné de Rosalie Blum. J’en ai d’ailleurs tellement entendu parler que j’avais mis Rosalie sur ma wishlist mais c’est finalement la couverture de Juliette qui m’a séduite. Mais pas de doute, je lirai Rosalie très bientôt !
juliette

 

Juliette la Parisienne vient passer quelques jours de vacances chez son père en province et retrouve sa chambre avec nostalgie. Hypocondriaque, elle commence par s’asseoir et prendre son pouls – on ne sait jamais qu’il aurait disparu.

juliette-une
Posée, calme, effacée, Juliette est également angoissée de nature. De quoi ? Le sait-elle vraiment ? Toujours est-il que sa “condition fragile” fait que sa famille l’a toujours protégée. Contrairement à sa soeur Marylou qui est au courant des secrets de famille, s’adapte au divorce de leurs parents et a choisi de répondre au comportement Alzheimer de leur grand-mère avec humour, Juliette, elle, semble toujours débarquer, planer au-dessus de cette famille explosive aussi bien qu’attachante.

Juliette : les fantômes reviennent au printemps est une parenthèse dans la vie d’une famille où tout le monde assume son rôle bien défini. Juliette la calme qui va vivre une idylle de vacances innatendue, Marylou la robuste en pleine crise de couple, les parents divorcés qui ne savent plus se voir mais sont toujours liés par une certaine complicité, les paumés du soir qui se retrouvent au bar chaque fin de journée.

Camille Jourdy présente des personnages aux traits simples, mélangeant crayons et feutres. Comme entractes entre deux scènes, des paysages où l’on prend le temps de respirer en contemplant le dessin très coloré qui, tout à coup, perd ses contour. Un régal pour les yeux !

juliette1

L’histoire n’est qu’une parenthèse qui s’ouvre avec l’arrivée de Juliette en train et se referme sur son départ. Pas de conclusion parfaite, juste une histoire qui se referme et me laisse un peu sur ma faim tant j’y étais bien.

Une Réponse

  1. Je ne connaissais absolument pas, mais j’ai bien envie de la découvrir du coup !

Laissez un commentaire