Inséparables – Sarah Crossan

Classé dans : Romans pour ados | 5

inséparables

Vous comprenez,
Tippi et moi, on n’est pas ce qu’on appelle normales
pas le genre qu’on rencontre tous les jours,
ni même une seule fois
dans sa vie.

 

Mon résumé

Grace et Tippi sont soeurs siamoises. A 16 ans, elles vont faire leur première rentrée à l’école. Depuis toujours, elles sont scolarisées avec des précepteurs mais depuis que leur père a perdu son travail, la famille vit avec des moyens plus serrés.
Les deux soeurs ont bien compris que ce n’était pas une bonne période pour leur famille et ont décidé de mordre sur leur chique et de donner une chance à leur nouvelle école ainsi qu’aux autres élèves. Il y a bien sûr un bon paquet de cons qui ne comprennent rien à rien mais il y a aussi Yasmeen et Jon, leurs premiers véritables amis. Jon dont Grace tombe amoureuse … sauf qu’on ne peut pas tomber amoureuse, lorsque l’on a une soeur siamoise, Tippi lui rappelle souvent. Mais comment faire lorsque c’est trop tard ?

 

Mon avis

Le sujet d’Inséparables est très original mais ce qui lui donne tout son charme, c’est le traitement qu’en a fait Sarah Crossan. Il y a le charme des mots d’un côté, le roman étant écrit en vers – et traduit par Clémentine Beauvais, ce qui n’est pas sans rappeler son Songe à la douceur – et le charme de l’histoire et de ses personnages.

La famille de nos deux héroïnes traverse une mauvaise passe. Le père a perdu son travail, la mère fait tant d’heures supp’ pour maintenir le bateau à flots qu’elle n’a plus le temps pour sa famille et même la petite sœur, surnommée Dragon, doit mettre la main à la pâte et travailler. Tout cela pèse sur Grace et Tippi, qui ont bien conscience d’être une lourde charge financière – quand on est siamoises, on collectionne les rendez-vous médicaux – et ne peuvent rien faire pour aider.

Dans Inséparables, il n’est pas question de comment Grace et Tippi font pour vivre. Elles ont deux têtes, quatre bras, quatre jambes, on se doute bien qu’il ne doit pas être très facile de marcher, courir, conduire, mais elles y arrivent, peu importe le comment. Ce qui intéresse Sarah Crossan, dans cette histoire, c’est qui elles sont. Grace est calme, raisonnée, fait passer le monde entier avant elle. Tippi est boute-en-train, énergique, fonceuse, et prend la place que lui laisse sa sœur. Bien sûr, elles aimeraient parfois être “seule”, ce serait plus facile pour les garçons, par exemple, mais n’ayant jamais connu que la vie collées l’une à l’autre, elles ne sont pas malheureuses de leur situation – bien au contraire.

Inséparables est une bombe d’émotion, petit concentré de larmes, de sourires et de rires. A lire !

 

Un grand merci aux éditions Rageot et à Babelio pour ce Masse Critique spécial.

5 Réponses

  1. Je l’ai lu en anglais, et j’avoue qu’il ne m’a pas spécialement touchée. Sans doute à cause de la forme que j’ai trouvée un peu forcée (c’est aussi la raison pour laquelle je n’ai pas lu Songe à la douceur alors que j’avais adoré Les petites reines, d’ailleurs).

    • Ah je confirme qu’il vaut mieux que tu ne lises pas Songe à la douceur, alors – encore que je l’ai trouvé bien mieux réussi dans l’écriture que Inséparables.

  2. J’ai hâte de découvrir ce livre

  3. Je ne l’ai pas lu, mais je trouve la couverture franchement jolie! Je viens tout juste de découvrir ton site et je le trouve super sympa! Bonne continuité! :)

Laissez un commentaire