« Indomptables » de Philippe Arnaud

« Indomptables » de Philippe Arnaud

26 septembre 2014 0 Par Laura
Indomptables - Philippe ArnaudSarbacane, 2014 - Prix : 15,50€ISBN : 978-2-84865-710-3

Indomptables – Philippe Arnaud
Sarbacane, 2014 – Prix : 15,50€
ISBN : 978-2-84865-710-3

L’année dernière, l’écrivain Philippe Arnaud m’avait déjà secouée avec La peau d’un autre, un roman extrêmement fort, une rencontre entre deux cultures sur fond de passé brisé. Indomptables, le nouveau roman de l’auteur, paru lui aussi dans la collection Exprim’ de Sarbacane, est dans la même veine.

Deux cultures, deux pays. D’un côté le Cameroun, Jean-Jules et Momo, deux garçons qui grandissent à l’ombre d’un manguier, qui chantent, rient, se confient. Deux garçons élevés selon des valeurs familiales différentes parce qu’ils sont issus de deux ethnies différentes. Jean-Jules est un Bamiléké, une ethnie de tradition animiste, christianisée. Mohamadou, lui, est un Peul et est musulman.
En parallèle, le lecteur lit le journal intime d’Olivia, jeune française. Alors que Jean-Jules grandit dans les rires et rêve de la vie qui l’attend, Olivia, elle, grandit dans la colère, dans la haine. Elle ne se sent pas bien dans sa vie, tout en ne réussissant pas à mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Pour exorciser son mal-être, Olivia écrit et chante ses textes.

Indomptables est le récit de la rencontre de Jean-Jules et d’Olivia mais surtout le récit de leur chemin de vie qui les a amenés à se rencontrer un jour, à se trouver même. Philippe Arnaud aborde différents thèmes qui viennent jalonner la vie de ces trois jeunes : la prostitution, le SIDA, l’immigration et ses passeurs sans scrupule. Autant de thèmes forts, autant d’histoires que l’on préfèrerait voir confinées dans la fiction mais que l’on sait vraies.

Il est difficile de décrire ce que peut vous faire ressentir Indomptables. C’est une claque qui vous met à terre et vous fait pleurer. C’est dur, qu’est-ce que c’est dur, mais c’est beau, c’est la force des liens, de l’entraide, de l’amitié. Le genre de livre qui reste avec vous longtemps, qui ne vous quitte pas, auquel vous repenserez souvent lorsque, devant votre télévision, vous serez confronté aux drames humains de ce monde. Il restera avec moi, ce livre, et cela tombe bien parce que Philippe Arnaud nous explique qu’au Cameroun, lorsque l’on quitte quelqu’un, la phrase d’adieu consacrée est : « On est ensemble ». Oh oui, Indomptables et moi, on est ensemble.