Inaccessibles #1 : la tour aux milles étages – Katharine McGee

Classé dans : Romans pour ados | 1

Dernièrement, j’ai eu la chance de rejoindre l’équipe des blogueurs partenaires des éditions Michel Lafon. Comme cadeau d’arrivée, j’avais le choix de lire le roman de mon choix paru cette année. J’ai choisi le premier tome de Inaccessibles, dont j’avais déjà entendu parler à de nombreuses reprises.

inaccessiblesBienvenue à Manhattan en 2118. Toujours à la pointe de l’innovation, la ville tient désormais dans une tour de mille étages. Les bas étages sont réservés aux quartiers populaires alors que l’élite habite les sommets – le top du top étant le duplex du millième étage.

Le roman s’ouvre sur la mort d’une jeune fille, tombée de la tour. Qui est-elle ? Que s’est-il passé ? Katharine McGee remonte le temps et débute son intrigue deux mois avant cette soirée fatale.

Cinq personnages se partagent l’affiche du premier tome de cette trilogie. Avery, dont la beauté est le fruit de la combinaison des meilleurs gênes de ses parents, habite dans le plus haut duplex et est rongée par un amour interdit. Leda, sa meilleure amie, vit quelques étages plus bas et revient d’une cure de désintox secrète. Eris, l’une des filles de leur bande, voit son monde s’effondrer après une terrible révélation.
Les deux autres narrateurs vivent plus bas dans la tour. Rylin doit s’occuper seule de sa petite soeur après le décès de leur mère. Elle travaille dur pour un salaire de misère mais se voit faire une proposition qui ne se refuse pas. Watt a une vie plutôt banale mais en veut plus. Pirate informatique, il cherche à décrocher une bourse pour entrer au MIT.

 

Mon avis

J’ai été assez décontenancée par les premières pages du roman. Je m’attendais à un roman très futuriste, à découvrir l’histoire de cette tour gigantesque mais il n’en fut rien. Aucune explication n’est donnée et c’est d’autant plus perturbant qu’il existe toujours des habitations normales en dehors.

Je ne m’attendais pas non plus à une intrigue centrée sur les petits secrets de la jeunesse dorée. La comparaison avec Gossip Girl est facile, d’autant que peu de secrets résistent à Watt, petit prodige du piratage de données. Ils sont jeunes, beaux. Les très riches ne se rendent absolument pas compte de leurs privilèges et passent leur temps à dépenser leur argent en shopping et cours de yoga et les pauvres rament pour survivre. L’alcool coule à flots dans les soirées, les drogues puissantes se vendent sous le manteau, … toutes les caractéristiques des “bling bling” sont là.

Je n’arrive pas à savoir si j’ai apprécié ou non cette lecture très différente de ce que j’attendais. Le roman est heureusement sauvé par les personnages de Rylin et Eris qui m’ont plus charmé que les deux “pauvres petites filles riches” et Watt, qui a en permanence recours à l’intelligence artificielle qu’il a créée, et en devient un personnage souvent “creux”. D’une manière générale, je trouve d’ailleurs que Watt serait un personnage très intéressant visuellement mais perd en profondeur en tant que personnage de papier.

Tout au long du roman, je n’ai pas cherché à deviner qui était la fameuse fille tombée de la tour. Je me suis laissé porter par les histoires et les révélations, ai appris à (re)connaître les personnages (les cent premières pages furent vraiment laborieuses tant ils me semblaient tous évoluer dans le même monde lisse). Petit à petit, ma lecture est devenue plus agréable et je me suis laissée surprendre par le final. Lirai-je pour autant la suite ? J’ai encore le temps de prendre ma décision, le deuxième tome n’étant pas encore disponible en français.

 

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour la découverte

MichelLafon

Une Réponse

  1. Il est dans ma pal et j’ai hâte de le lire :) Il faut juste que je trouve le temps ;)

Laissez un commentaire