Idées lectures pour les jeunes lecteurs de 7-9 ans

Classé dans : Romans pour enfants | 1

Un article jeunesse aujourd’hui avec une sélection de petits romans pour les jeunes lecteurs qui savent déjà lire tout seuls – ou à lire à deux avec papa ou maman ! J’ai délimité la tranche d’âge aux 7-9 ans parce que, lorsque dans les conseils pour enfants, la question de l’âge revient souvent. “Tu conseilles quoi pour une 8 ans ?” “Il a 10 ans, ça va ?”. Mais ne vous fiez pas à l’âge que je vous dit ou à ce qui est écrit sur la couverture du livre, fiez-vous à l’enfant que vous avez en face de vous.

Il aime lire tout seul ? Un “gros” livre ne le rebute pas ou, au contraire, il lui faut absolument un livre tout fin ? Il veut une histoire dans laquelle il peut se retrouver ou il voudrait plutôt s’évader ? Et au niveau des thèmes abordés, vous le sentez prêts à se poser des questions sur ce qu’il lit ou faut-il encore des histoires très jeune public ? Ce laïus pour vous dire qu’il est important non pas de contrôler ce que votre enfant lit mais de l’accompagner et de savoir ce qu’il lit, cela vous permettra d’en discuter avec lui et de trouver des livres qui répondent au mieux à ses attentes ! :)

Trêve de blabla, passons aux conseils !

On commence avec LE classique mais cela ne fait jamais de tort de revenir aux basiques – et ce qui est bien avec les enfants c’est qu’ils ont tout à découvrir !

Le prince de Motordu, chef-d’oeuvre du génie Pef !

motordu

La belle lisse poire, si vous ne la connaissez pas, c’est celle d’un royaume où l’on a un château sur la tête, on l’on garde des troupeaux de boutons dans les prés, … un royaume qui amusera les enfants qui peuvent s’aider des illustrations pour retrouver les jeux de mots ! Jouer avec les mots, c’est enrichir son vocabulaire et emmagasiner des blagues à raconter aux grand-parents par après. Ils ne comprennent plus ce que vous racontez ? Offrez-leur le livre !

***

Regardez bien cette frimousse, elle ne vous rappelle rien ? Vous avez peut-être reconnu le trait de Tony Ross et sous son crayon … la petite princesse !

lapetiteprincesse

La petite princesse, c’est une institution de la littérature jeunesse. C’est dans des albums qu’étaient racontées les premières histoires de cette princesse au caractère bien trempé qui sait ce qu’elle veut (une petite soeur ! son p’tit pot ! de la lumière ! grandir ! ) et Tony Ross est aujourd’hui aux côtés de Wendy Finney pour raconter la suite de ses aventures sous formes de petits romans. La petite princesse n’est d’ailleurs plus si petite, il est tant de l’appeler par son prénom. Oui mais quel est-il déjà ? Souvenez-vous, Sire, son prénom n’est pas vraiment le plus mignon des prénoms. Oh non, il est même fort moche ! 
Mais ce prénom, quel est-il ? La petite princesse compte bien le découvrir en questionnant les membres de la Cour ! 

***

C’était la reine de mon enfance : Susie Morgenstern ! J’ai perdu le compte des livres qu’elle a écrit mais il y en a des dizaines ! Récemment, elle a donné naissance à la famille trop d’filles, qui comptent déjà plus de tomes que de soeurs.

familletropdfilles

Six soeurs, un frère, une grande famille comme on les aime dans les oeuvres de fiction – en vrai, cela doit être un poil trop bruyant !
Il y a Anna, la soeur aînée qui surveille tout ce petit monde quand les parents travaillent, Cara qui rêve de devenir comédienne, Elisa qui se voit déjà danseuse étoile, Dana qui rêverait d’être fille unique, … une famille bien sympathique dont l’on retrouve la vie quotidienne dans des tomes centrés à chaque fois sur l’une des soeurs – un choix narratif qui n’a plus à faire ses preuves dans les séries jeunesse.

***

Une autre série (il n’y a vraiment plus que cela ou presque) pour les petits amateurs de fantasy

ecoledragons

Arthur, Loane et Thos sont élèves à l’école des dresseurs de dragons. Ils veulent devenir de bons dresseurs en étudiant, par exemple, la langue des dragons – qui n’est autre que la langue française écrite de droite à gauche, effet ludique garanti pour les enfants qui trouveront plus ou moins facilement l’astuce.
Mais à côté des cours très particuliers, ils doivent également suivre des cours classiques comme le français – eh, ce n’est pas parce qu’on monte un dragon qu’on ne doit pas savoir s’exprimer correctement !

Le style est abordable, on est clairement dans une première lecture, tout en proposant de belles descriptions et de nombreux rebondissements. Les chapitres sont courts et bien rythmés ; le lecteur est tenu en haleine. Une belle entrée en matière avant de découvrir des classiques de la littérature jeunesse (je pense à Eragon mais également à Harry Potter, bien sûr !) .

***

Si vous êtes de la même génération que moi, vous avez connu les grands albums “livre dont vous êtes le héros”. Peut-être même vous êtes vous vous aussi disputés avec vos copains autour de la table au fond de la bibliothèque de l’école parce que vous souhaitiez prendre l’escalier de gauche alors que Pierre voulait qu’on ouvre la porte de droite. Les livres dont vous êtes le héros, c’était une fameuse aventure.

héros

Nathan a sorti une série de petits romans dont le lecteur est le héros. Il y en a pour tous les goûts : pharaon, gladiateur, pompier, chevalier, …
tous les goûts, sauf si on est une fille et qu’on aimerait bien incarner une héroïne au coeur d’une aventure dangereuse. Elle est où l’agent secrète ? L’enquêtrice ? La suffragette (oh bah quitte à être dans l’histoire !).

Cette absence de personnage féminin dans la collection est d’autant plus triste que les titres sont très réussis. Le jeune lecteur se retrouve au coeur d’une aventure, acteur de l’histoire. Il veut savoir ce qu’il va se passer ? Pas question d’aller à la dernière page, il va falloir faire des choix pour guider le héros.
Les romans font une quarantaine de pages et comportent de nombreuses illustrations, ce qui rend l’ensemble très digeste, parfait pour ceux que les romans rebutent encore.

***

Et une BD au format de roman avec une valeur sûre : Ariol ! Ariol

La série compte déjà de nombreux tomes et, magie, il n’est pas vraiment nécessaire de suivre l’ordre si vous ne les trouvez pas tous en librairie. Vous apprendrez très vite que Ariol est un petit âne à qui il arrive les mêmes histoires qu’à tous les autres enfants, qu’il ne jure que par le Chevalier Cheval, qu’il fait des bêtises avec son meilleur copain Ramono, qu’il en pince pour Pétula, et qu’il passe ses vacances chez ses grand-parents. Rien d’extraordinaire, donc, mais c’est ce qui fait son succès !

Ariol est une valeur sûre qui a déjà quelques années derrière lui. Le premier tome date de 2000 et vu que je lui donnerais 9-10 ans, nous avons donc le même âge lui et moi. Heureusement, lui n’a pas vieilli !

Une Réponse

  1. “L’école des dresseurs de dragons” c’est pour mon neveu ça ! Je désespère de lui faire aimer la lecture… –’ Mais s’il y a des dragons pour l’appater, ça pourrait marcher ! :D

Laissez un commentaire