I.R.L. – Agnès Marot

Classé dans : Romans pour ados | 3

“En fait, c’est comme The Truman Show sauf que c’est un jeu vidéo. Genre les Sims, tu vois ?”
Ça, c’est ma punchline pour me faire comprendre lorsque je parle de IRL, le nouveau roman de Agnès Marot. C’est un très gros résumé parce que, bien évidement, c’est bien plus que cela. Mais ça suffit généralement à intriguer mon interlocuteur.

irl

De quoi ça parle ? 

Chloé a grandi à Life City. Comme tous les habitants, elle ignore qu’ils sont filmés en permanence et que leurs petites aventures sont retransmises dans l’émission hebdomadaire de Play Your Life. Pire, elle ignore qu’ils ne sont pas toujours conscients ni responsables de leurs actes parce qu’à certains moments, quelqu’un d’autre décide à leur place.

Lorsqu’un nouveau venu débarque à l’école, Chloé est immédiatement sous le charme. Himli. Elle pense à lui nuits et jours. Oh, elle sait bien qu’il n’est pas pour elle, qu’elle n’est pas son genre, mais, étrangement, il semble la regarder. Il pourrait vraiment y avoir quelque chose entre eux. Himli, Himli, Himli, …
Sauf que non. Sans rien y comprendre, elle voit Himli se mettre en couple avec sa meilleure amie.

Himli semble ne rien comprendre non plus, parce que ce n’est pas lui qui a voulu abandonner Chloé mais son joueur. Sans qu’il n’y comprenne rien, des pensées et actions sont apparues dans son esprit et il les a mis en pratique.

Si Chloé sait tout cela, c’est parce que son joueur, Link, est entré en contact avec elle. Révoltée à l’idée d’être manipulée depuis toujours, elle ne pense plus qu’à une chose : mettre tout Life City au courant ! Mais en étant au courant de la face cachée de Life City, elle se met en danger … pour l’aider, Link lui propose de la matérialiser dans le vrai monde IRL, “in real life”.

Ce que Chloé ne sait pas, c’est que la vie ne sera pas forcément mieux IRL. Elle passe de prisonnière d’un jeu à prisonnière de Arn, son créateur et père de Link. Pour Arn, avoir un personnage hors du jeu est un véritable coup de pub ! Bien sûr, il ne faudrait pas qu’elle commence à raconter tout ce qu’il se passe dans le jeu sinon les gens pourraient l’accuser de mauvais traitements, mais tant qu’il la garde sous sa coupe, il n’a aucun souci à se faire. Mais Chloé est bien déterminée à ne pas se laisser faire …

Un roman qui fait réfléchir … 

Vous qui vous félicitez de détenir le programme dernier cri qui met en relation des personnages correspondant à votre profil sur les réseaux sociaux, interrogez-vous un instant sur l’intérêt que peut avoir Arn à vous empêcher de sortir de votre groupe social, à vous enfermer dans vos plates-bandes confortables pour vous faire oublier qu’ailleurs, peut-être, il existe une vie différente. Une vie où vous ne seriez pas l’esclave de votre quotidien.

IRL aborde de nombreux sujets très actuels. Les réseaux sociaux et l’image que l’on cherche à atteindre. Si les gens sont autant accro à Play your life, c’est parce qu’ils ne sont pas heureux de leur vie. Ils ne se trouvent pas assez beaux, assez populaires, ne réussissent pas assez à leur goût, … du coup, ils se plongent dans le jeu pour devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un à qui tout pourra sourire. Dans la “vraie vie”, Arn a développé tout un tas de gadgets censés rendre la vie plus facile, plus belle, … et plus personne ne réfléchi, plus personne ne se satisfait de la “vraie vie”, justement, ils ne veulent plus que ce qu’il y a en façade. Personnellement, un monde comme celui-là me fiche la trouille ^^

Si, comme moi, vous avez beaucoup joué aux sims, vous n’arriverez sans doute plus à les voir du même oeil. Qui sait ce que votre Sim avait envie de faire avant que vous ne décidiez qu’il devrait sortir et se faire des amis ? Peut-être qu’il rêvait d’une soirée avec un bon roman ? Ou qu’il avait tout simplement envie de jouer à l’ordinateur … comme vous :D

Ce que j’en ai pensé 

Je suis entre deux eaux. Dans l’ensemble, je garderai un bon souvenir de ce roman et des idées d’Agnès Marot. Mais de l’autre, je dois bien avouer que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le roman. Je n’ai pas vraiment accroché à Chloé, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre pourquoi elle s’attachait autant à Himli et je n’ai jamais réussi à la voir autrement que comme un personnage de jeu vidéo – ça doit être mon côté trop cartésienne. Heureusement, d’autres personnages m’ont bien plus convaincu : la très gentille Cindy, Link le “manipulateur” coincé dans son monde car oui, il y en a que j’ai adoré détester :D

J’en ai également un peu bavé avec la chronologie du roman. On avance de plusieurs mois, on revient en arrière de trois mois, puis de six, on avance à nouveau, … je ne me suis pas embrouillée parce que les différentes scènes sont très facilement identifiables mais je n’ai pas compris ce choix de structure.

Cette lecture entre dans la catégorie “un roman dont tu détestes la couverture” (eh oui, chacun ses goûts) de mon challenge lecture 2016.

3 Réponses

  1. Ce livre a l’air vraiment bien !
    Tes résumés sont vraiment biens ça donne toujours envie de les lire.
    Je vais surement le mettre sur la liste des livres à lire :)

  2. Oh ? Tu n’aimes pas la couv ? Comme quoi les goûts et les couleurs ^^

Laissez un commentaire