“Pour une fois” de David Nicholls : le star system d’un second rôle

Classé dans : Romans pour adultes | 0
Pour une fois - David Nicholls10/18, 2014 - Prix : 8,40€ISBN :978-2264063489
Pour une fois – David Nicholls
10/18, 2014 – Prix : 8,40€
ISBN :978-2264063489

Stephen McQueen, vous connaissez ? Non, pas la star, mais Stephen C. McQueen, l’acteur qui cherche à percer depuis des années. L’abonné des seconds rôles aux seconds plans, le plus sollicité pour les rôles de cadavres ou autres silhouettes fantomatiques. Et si personne ne semble croire en lui, pas même son agent, ce n’est pas grave ; Stephen ne se pose même pas la question de son talent.

Aujourd’hui, sa vie pourrait être sur le point de changer. Josh Harper, LE Josh Harper, la star dont il est la doublure, l’a invité à sa soirée d’anniversaire. Si ce n’est pas une occasion de faire son entrée dans le beau monde, qu’est-ce donc ? Il y aura tout le gratin londonien à cette soirée, c’est l’occasion rêvée de se faire des relations et d’enfin sortir de chez lui. Car depuis son divorce, Stephen reste trop souvent enfermé dans son meublé à regarder des films sur son home cinéma en se souvenant avec nostalgie de sa vie avec sa fille et son ex-femme.

Malheureusement, cette soirée ne se passe pas comme Stephen l’avait espéré. A peine arrivé, il se rend compte que Josh ne l’a pas invité pour sa conversation mais pour ses talents de serveurs. Et comment faire la conversation tout en servant le champagne et les petits fours ? Tout cela n’est pas pour l’aider, lui qui n’est déjà pas très doué…

Le lecteur suit Stephen dans ses pérégrinations professionnelles et “artistiques” mais également dans sa vie privée. Ses amis, ses amours, ou bien plutôt son absence d’amis et d’amours – quoi que de ce côté là, il y a quelques montagnes russes. Aussi, sa relation avec sa fille qui, bien que n’étant âgée que de sept ans, ne semble en aucun cas se passionner par le métier d’acteur de son père, tout comme elle semble déjà avoir perdu une partie de son âme d’enfant au profit de goûts plus adultes.
C’est dans ce rôle là que Stephen est le plus intéressant ; celui du père un peu paumé, qui voudrait profiter de l’avantage d’être parent qui permet de rester gamin encore un peu. Il ne demanderait pas mieux que de faire le fou avec sa fille, manger de la mal-bouffe, faire des bêtises. Mais sa fille, elle, est gênée de ce père un peu looser, pas très drôle, au comportement trop enfantin. Jouant la grande, elle cherche à en savoir plus sur lui et à l’amener vers une vie d’adulte plus normal.

David Nicholls est fort, très fort. Tout le monde ne pourrait pas dépeindre la misère d’un homme avec un humour cynique si juste. Tout ne le monde n’arriverait pas à nous passionner avec une histoire si banale. Et pourtant. C’est peut-être justement la banalité de Stephen qui le rend si attachant, bien qu’il serait plutôt insupportable comme ami. Le ton est souvent juste et bien souvent cynique. En véritable anglais, David Nicholls offre avec Pour une fois un roman à l’humour so british qui vous fera sourire autant que réfléchir. Pour une fois, c’est indéniablement LE roman à emporter en vacances !

Laissez un commentaire