Everything, Everything – Nicola Yoon

Classé dans : Romans pour ados | 1

everything1Mon résumé

A dix-huit ans, Madeline n’a jamais connu le monde extérieur. Souffrant de la maladie de l’enfant-bulle, elle a l’interdiction formelle de sortir de chez elle ; son système immunitaire étant trop défaillant. Pour autant, Madeline ne se laisse pas aller et garde le moral. Elle accepte sa vie telle qu’elle est et partage ses journées entre ses cours à domicile, ses nombreuses lectures, son amitié avec Carla, son infirmière à domicile, et ses soirées jeux ou films avec sa mère.

Sa vie bascule le jour où de nouveaux voisins s’installent dans le quartier. La famille compte deux enfants dont Olly, lycéen, que Madeline s’amuse à espionner. Elle aussi l’intrigue ; il suppose que c’est parce qu’elle est punie qu’elle ne sort jamais de chez elle. Ils se parlent sans rien se dire, puis s’envoient des mails. Lorsque Madeline le rencontre enfin, elle découvre tout ce qu’elle manque en vivant enfermée et, par dessus tout, l’amour.

Mon avis

Je pensais m’offrir une bleuette et je n’ai pas été déçue sur ce point. Everything, Everything est avant tout une histoire d’amour, un premier amour plutôt touchant à découvrir avec des papillons dans le ventre et des coeurs qui s’emballent. De temps en temps, ça fait du bien.

Je suis cependant assez mitigée sur ma lecture parce que j’ai très vite senti le gros twist arriver. Au trois quart du livre, j’ai cru m’être trompée, mais non, j’avais deviné juste. Certains diront que c’est parce qu’avec les années, j’ai tant et tant lu que je fini par repérer les ficelles et que je n’aurais peut-être pas deviné si facilement l’histoire de Madeline et de sa mère si j’avais dix ans d’expérience de lectrice en moins. Je ne sais pas trop, j’ai vraiment trouvé ça trop gros.

Le roman a perdu beaucoup d’intérêt à mes yeux une fois le retournement de situation passé. Madeline devient tout autre et, si ce changement de caractère se comprend très bien, je l’ai trouvé malheureusement peu exploité. Un peu trop rapide.

Pour autant, cela reste une lecture agréable, bien rythmée grâce à des chapitres courts et à la multiplication des formes d’écrits. Mails, tchat, journal, dessins, … pas le temps de s’ennuyer, le roman se dévore très vite. Un roman sympa mais pas mémorable.

Une Réponse

  1. Malgré ce que tu soulèves, je pense que je me laisserai tenter :) L’histoire m’intrigue beaucoup.

Laissez un commentaire