“En attendant New York” de Mitali Perkins : au cœur de l’Inde des années 1970

Classé dans : Romans pour ados | 0
En attendant New York - M. Perkins Thierry Magnier, 2010 - Prix : 18,30€ ISBN : 978-2-84420-840-8
En attendant New York – M. Perkins
Thierry Magnier, 2010 – Prix : 18,30€
ISBN : 978-2-84420-840-8

Mitali Perkins emmène son lecteur en Inde, son pays d’origine, au début des années 1970. Dès le premier chapitre, le décor est planté : Asha et Reet, deux adolescentes, embarquent avec leur mère pour un voyage en train qui les mènera de Delhi à Calcutta. L’inde est en pleine crise et leur père a perdu son travail d’ingénieur. Parti pour New York où il espère trouver un nouvel emploi, il n’a eu d’autre choix que de laisser sa famille au pays en attendant d’avoir les moyens de la faire venir.

Ruinées, les deux sœurs ont dû quitter l’école où elles avaient pourtant d’excellents résultats et doivent aujourd’hui partir pour Calcutta où elles vivront chez leur oncle et tante. Pour les deux sœurs et leur mère, c’est un coup dur ; elles ne connaissent que peu cette partie de la famille et vont désormais devoir vivre à leurs crochets. Alors que leur mère est souvent aux prises avec le Geôlier – comme ses filles appellent ses états d’âmes – Asha et Reet vont devoir faire front à deux et garder espoir en attendant le télégramme tant attendu, celui annonçant que leur père a trouvé du travail et qu’elles vont pouvoir le rejoindre.

A seize ans, Asha est pleine de rêves. Ce projet de nouvelle vie en Amérique tombe vraiment bien car elle souhaite faire des études de psychologie – études qui n’existent pas encore dans l’Inde qui est bien conservatrice par rapport aux Etats-Unis. Asha rêve de l’Amérique, de ces filles qui prennent leur vie en main, se battent pour leurs droits. Delhi était déjà bien loin derrière New York la moderne, mais à Calcutta, elle retourne au Moyen Age ; Asha et Reet ont l’interdiction formelle de sortir de la maison si elles ne sont pas accompagnées d’un homme. N’allant plus à l’école, les deux jeunes filles doivent trouver de quoi s’occuper, à commencer par les tâches ménagères – après tout, il faut bien se mettre au service de leur oncle et tante pour les remercier de leur hospitalité.

Les mois passent et les trois femmes ne sont toujours pas à New York. La charge financière des trois bouches supplémentaires à nourrir se fait de plus en plus sentir pour leur oncle. Celui-ci se demande si ses nièces auront jamais la chance de poursuivre leurs études et s’il ne ferait pas mieux de leur trouver un bon parti qui saura les mettre à l’abri du besoin. Il commence alors à se mettre en quête de candidat pour Reet, qui a fêté ses dix-huits ans, ce que Asha ne voit pas d’un bon œil.

C’est une Inde en pleine révolution que l’on découvre dans En attendant New York ; le pays connaît une crise économique et en 1975, l’état d’urgence est proclamé et les libertés publiques suspendues. Le pays est encore très conservateur par rapport aux grandes puissances mondiales qui se sont modernisés après les révolutions estudiantines et féminines.
Le roman de Milita Perkins traite de sujets difficiles tels que l’exode financier mais également du choc entre tradition et modernité dans un pays où la loi des castes est encore bien présente. Un beau roman d’amitié entre sœurs qui parle des choix difficiles qu’il faut parfois faire pour avoir une chance de s’en sortir.

Petite information supplémentaire pour les adolescents qui souhaiteraient participer à un prix littéraire, En attendant New York est dans la sélection 2015 du prix Ado-Lisant.

Laissez un commentaire