Edelweiss – Cédric Mayen & Lucy Mazel

Classé dans : BD et manga pour adultes | 0

Edelweiss
Quelques années après l’avoir rencontrée pendant l’occupation, Edmond retrouve Olympe en 1947. La jeune femme a beau venir d’une bonne famille, elle travaille comme ouvrière couturière et a obtenu son indépendance après avoir reçu l’accord de son père pour louer un petit appartement. Olympe est féministe sans savoir ce que cela signifie, progressiste dans ses créations de vêtements et n’a qu’un seul rêve auquel elle tient plus que tout : un jour, elle escaladera le Mont-Blanc et égaler la prouesse de son aïeule, première femme à en avoir atteint le sommet. Elle fait bien comprendre que rien ni personne ne lui enlèvera ce rêve, tout comme rien ni personne ne l’empêchera d’avoir ce qu’elle désire. Si Edmond, ouvrier chez Renault, attend d’avoir une bonne situation pour aller demander la main d’Olympe, il peut bien en courtiser une autre ! Olympe n’a pas besoin d’un bon parti, pas besoin qu’on l’entretienne et certainement aucune envie de devenir mère au foyer.

Edelweiss conte l’histoire sur presque vingt ans de ce couple fou amoureux. En toile de fond, l’après-guerre, la lutte sociale et ouvrière, le féminisme et Simone de Beauvoir. Une Olympe entière, battante, fonceuse qui, une fois que son coeur est lancé, ne connaît plus la raison. Derrière elle, Edmond, qui grimpe l’échelle sociale échelon par échelon, se rêve plus haut, meilleur, deviendra peut-être un peu imbus de sa personne mais saura remettre les pieds sur terre quand il le faudra, quand l’amour le demandera.

Une belle histoire de Cédric Mayen, de très belles illustrations de montagne et des retrouvailles avec Lucy Mazel – que j’avais découvert avec Communardes : les éléphants rouges – dont le style me fait penser à celui de Jordi Lafebre.

Laissez un commentaire