Romans pour ados

Dysfonctionnelle – Axl Cendres

dysfonctionnelle

« Ils sont où ? Pour de vrai. »
J’ai pas décroché mon regard du sien.
« Papa est en prison et Maman chez les fous. »
Ses yeux m’ont dit Merci.
« Mais c’est temporaire, j’ai ajouté. Tu te souviens de ce que ça veut dire ? »
« Oui ça veut dire que c’est pas pour la vie…On est une famille dysfonssiotruc. »

Dysfonctionnelle, voilà comment on qualifie la famille de Fidèle, dite Fifi ou Bouboule. Avec ses six frères et soeurs, elle a passé son enfance à voir son père enchaîner les aller-retours en prison et sa mère ceux à l’asile. « 

Bouboule est née d’un père kabyle musulman (quand ça l’arrange) et d’une mère juive polonaise ; sacré mélange !
Sa mère a connu la guerre, la Shoah, et est la seule survivante de sa famille. Traumatisée par son passé, elle s’est convertie au catholicisme et a élevé ses enfants comme de bons chrétiens qui vont à la messe tous les dimanches. Personne ne doit savoir qu’ils sont juifs, Hitler pourrait venir les chercher. Hitler ? Oui … on a beau être dans les années 1980, la maman de Bouboule n’a jamais chassé Hitler de sa tête, pas plus que la guerre. Voilà ce qui l’effraie jour et nuit, ce qui lui fait réveiller ses enfants en pleine nuit pour qu’ils descendent tous à la cave se mettre à l’abri : la guerre. Alors, en plein Paris, à des milliers de kilomètres de toute guerre, ses enfants jouent le jeu. Les soirs de fête, lorsque les feux d’artifice éclatent dehors, tous descendent dans le bunker, à l’abris des bombes, à l’abris d’Hitler.

Tout ce petit monde vit au-dessus du Bout du monde, le troquet paternel. Une joyeuse bande qui se mélange aux habitués. Au bout du monde, tout le monde se connaît, tout le monde se renseigne, répand les ragots. Une vraie famille, même si celle-là non plus n’est pas commune.

Dotée d’une « intelligence précoce », Bouboule est intégrée dans un lycée des beaux quartiers de Paris. Ils n’ont rien en commun avec eux, tous ces fils et filles à papa. Mais là-bas, Bouboule va découvrir un autre monde. Et surtout, elle va rencontrer Sara.

Ah ça c’est sûr, la famille de Bouboule est atypique. Mais c’est probablement l’une des familles les plus attachantes de la fiction. On voudrait que le père arrête ses magouilles, que la mère ouvre enfin les yeux sur le monde dans lequel elle vit. Hélas, on n’a d’autres choix que de faire comme Bouboule, d’accepter cette famille dysfonctionnelle et de l’aimer comme elle est. Voilà une chose plutôt aisée ; à une exception près, tous les membres de cette famille ont un cœur grand comme ça !

Bouboule avance comme elle peut avec les cartes qui lui ont été données à la naissance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle traverse plutôt bien les tempêtes ! Axl Cendres nous raconte son histoire de la petite enfance à l’âge adulte et sa plume si particulière et si drôle est un régal.

Dysfonctionnelle est une belle pépite, un livre qui donne sens à mon combat quotidien qui est d’amener des adultes à la littérature pour adolescents. Une vraie perle !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *