Des enfants trop parfaits – Peter James

Classé dans : Romans pour adultes | 2

desenfantstrop C’est ma copine Laura du blog De ma plume à vos oreilles qui m’a donné envie de lire ce livre. J’ai lu beaucoup de thrillers psychologiques cet été – bien plus qu’en une année complète – et j’étais en quête d’un nouveau livre dans ce style quand je suis tombée sur son avis. Je n’avais jamais rien lu de Peter James mais je ne m’arrête pas trop aux auteurs, bien plus aux intrigues.

Des enfants trop parfaits racontent l’histoire d’un couple endeuillé. Il y a quelques années, Naomi et John ont perdu leur petit garçon, mort d’une maladie génétique très rare. Aujourd’hui, ils se sentent prêt à avoir un nouvel enfant. Les progrès de la science peuvent leur garantir un bébé qui n’aurait pas le gène de cette maladie et c’est avec cet espoir qu’ils se rendent sur le bateau-clinique du docteur Dettore, au milieu de l’océan – eh oui, la science peut le faire mais la loi ne l’accepte pas encore, la conception devra donc se faire au beau milieu des eaux internationales.

Lors des consultations pré-conceptionnelles, le couple reçoit un formulaire avec un très grand nombre de questions et de cases à cocher. Il s’agit de toutes les capacités et prédispositions génétiques que pourrait avoir leur enfant. Le docteur Dettore a des arguments très convaincants et les encourage à choisir ce qu’il y a de mieux pour leur futur petit garçon. En bon scientifique, John n’y est pas insensible ; son fils pourrait ainsi démarrer la vie avec toutes les clés en main. D’autant que, comme le souligne le docteur, une fois tout le monde passera par la procréation médicalement assistée, tous les enfants seront exceptionnels … et donc plus personne ne le sera. Et surtout pas ceux qui auront encore été fabriqué “à l’ancienne” sans aucun regard sur leur patrimoine génétique.

Naomi, elle, a bien plus de réserves. Le deal était d’avoir un petit garçon en bonne santé. Faut-il vraiment qu’il soit différent des autres ? Que ce passera-t-il le jour où il n’arrivera pas à s’intégrer à ses camarades ?

C’est un sacré débat. Jusqu’où peut-on laisser aller la science ? Certaines questions m’ont d’autant plus touchées parce que je suis enceinte. Que serais-je prête à faire pour assurer un meilleur avenir à mon enfant ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que cela veut dire ? Est-il obligé d’être le meilleur dans un domaine pour être heureux ? Je suis assez frileuse dès qu’il s’agit de toucher à la génétique et aux questions éthiques mais pour autant ouverte au débat et c’est d’ailleurs cet aspect du roman que j’ai préféré.

Car à côté de l’histoire de ce couple, l’auteur développe celle d’une secte totalement opposée à toute idée de modification et sélection génétique. Une secte qui n’hésite pas à tuer médecins et parents impliqués dans ces processus – ainsi que leurs enfants, ultime incarnation du mal. Cette partie du récit n’a pas su retenir mon attention. C’est plus un jeu de course-poursuite, un scénario très américain comme l’a dit Laura.

Comme elle aussi (décidément, que de points communs !) je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages de Naomi et John. Dieu qu’ils sont naïfs ! Alors Naomi passe encore mais John qui est lui-même un scientifique et comprend dès lors bien mieux les tenants et aboutissants que sa femme, franchement … et sérieusement, qui signe un document important sans le lire en entier ? On ne parle pas d’une charte d’un site internet ici mais de la conception d’un enfant ! Raaah qu’ils m’ont énervé ces deux-là !

Je ne regrette pas ma lecture, ce n’est pas à ce point, mais je ne la conseillerais pas vraiment non plus. Par contre, si vous, vous avez de bons thrillers psy à me conseiller, je prends !

2 Réponses

  1. Aaah ! Bon, finalement, j’ai l’impression qu’on a eu le même ressenti en refermant ce bouquin. Une bonne réflexion mais une histoire qui part un peu en cacahuète. :-)

Laissez un commentaire