Danny champion du monde – Roald Dahl

Classé dans : Romans pour enfants | 0

Deuxième Roald Dahl consécutif dans un mercredi jeunesse mais qui pourrait bien battre le grand maître ?
Comme je vous l’ai dit la semaine dernière, j’ai profité de mon challenge 2016 pour lire les derniers Dahl qui manquaient à ma collection. J’avais déjà lu et écouté tellement d’analyses de l’oeuvre de Dahl que le nom de Danny ne m’était pas inconnu. C’est d’ailleurs un peu pour cela que je ne l’avais pas encore lu parce que j’avais l’impression de connaître ce roman – j’en connaissais même la chute ! Pour autant, c’est toujours une bonne idée de découvrir les grands classiques par soi-même.

danny

Mon résumé

Danny et son père vivent à deux dans leur petite roulotte, sur le terrain de la pompe à essence du papa de Danny. Le papa de Danny est un papa très aimant, toujours à l’écoute, le meilleur papa du monde, sans aucun doute !
Danny n’est pas allé à l’école maternelle, son père ayant préféré le garder à ses côtés comme apprenti mécanicien, jugeant qu’il apprendrait plus au garage qu’à l’école – et c’est vrai qu’aujourd’hui, Danny connaît beaucoup de choses au sujet des voitures !
Aujourd’hui, Danny est un jeune écolier de huit ans qui passe tout son temps libre à la pompe à essence, non pas parce qu’il n’a pas d’amis mais parce qu’il n’y a rien qu’il aime plus que d’être en compagnie de son père.

Une nuit, Danny se réveille e découvre la roulotte vide. Où donc est son papa ? Que lui est-il arrivé ? Danny n’a aucune idée d’où il peut être et décide donc de l’attendre. Lorsque, enfin, celui-ci revient, il lui apprend qu’il était parti braconner dans le bois de Mr Hazel, le très riche et très vilain propriétaire terrien du village. Braconner est une activité qui n’est pas sans risque mais le papa de Danny est un mordu, il adore ça. Il explique alors à son fils que le braconnage est une histoire de famille, qu’il en a appris la pratique avec son père et que Danny lui-même pourra peut-être rejoindre l’aventure.

Mon avis

Roald Dahl livre ici un roman plus réaliste que ceux qu’il avait l’habitude d’écrire, sur l’amour d’un père et de son fils. Un roman un peu différent des autres mais malgré tout terriblement Dahlien dans les thèmes qu’il aborde. L’auteur flirte avec la morale, le cynisme, livre sa propre vision du bien et du mal. Le père de Danny est presque un Robin des bois du braconnage, volant les faisans d’un homme riche et orgueilleux pour le seul plaisir de manger un bon faisan rôti en bonne compagnie.

Laissez un commentaire