Ces jours qui disparaissent – Timothé Le Boucher

Classé dans : BD et manga pour adultes | 2

cesjoursCes jours qui disparaissent a pour personnage central Lubin qui est acrobate. Lors d’un spectacle, il fait une chute sur la tête. Il se relève très vite, reprend ses acrobaties, sa petite vie, jusqu’à ce que le lendemain arrive … qui n’est en fait pas le lendemain mais le sur-lendemain. Aurait-il dormi plus de vingt-quatre heures ? Après tout, vu le choc, c’est bien possible.
Sauf que l’histoire se répète ; il va se coucher le mardi et se réveille le jeudi et ainsi de suite ! Complètement perdu, il en parle à ses amis, laisse la caméra allumée pour se filmer pendant ces heures “perdues” et découvre la troublante vérité : bien qu’il ne s’en souvienne pas, il ne passe pas ces heures à dormir mais à vivre, habité par un autre. Personne n’a du mal à croire à cette troublante réalité, l’autre habitant de son corps étant très différent de lui, jusque dans sa démarche.
Sa petite amie lui prend rendez-vous chez un psychiatre qui lui conseille d’entrer en communication avec l’autre en lui laissant chaque jour un message vidéo auquel l’autre répond. Les semaines passent et l’autre est toujours présent. Plus inquiétant, il l’est même de plus en plus …

 

En tant que lecteur, nous ne suivons que “le premier Lubin” et n’apprenons à connaitre Lubin que par les informations qu’il recueille auprès de ses amis et via les vidéos laissées par l’autre. Son caractère et sa personnalité nous sont donc flous. Il semble plus soigneux et plus ordonné que Lubin, passe son permis de conduire et se forme à un métier bien plus pragmatique qu’acrobate, refuse de se plier à la discipline sportive que s’impose Lubin. D’une manière générale, il n’est d’ailleurs pas vraiment prêt à se soumettre, au contraire, c’est lui qui prend souvent les devants et impose tout un tas de nouvelles choses – et même de personnes – à Lubin.

Cesjours1

Une interview 

 

Mon avis

J’ai été très vite happée par l’histoire qui ne s’essouffle jamais. Les jours s’enchaînent et l’on ressent la même frustration que Lubin pour ce présent qui s’écoule entre ses doigts. Il loupe des événements, des rendez-vous et opportunités qu’il attendait depuis des mois, fait involontairement du mal à ses proches. L’autre prend des décisions importantes à sa place, lui laisse de moins en moins de place. Timothé Le Boucher pose la question de l’identité par le prisme du trouble dissociatif. Ces deux personnalités qui se partagent le même corps pourraient-elles se rejoindre ou sont-elles condamnées à s’éloigner de plus en plus ?

J’ai adoré cette bande-dessinée au point d’avoir envie de la partager sitôt la dernière page refermée … et me voilà de retour par ici ! :)

 

A savoir : Ces jours qui disparaissent fera l’objet d’une adaptation au cinéma !

2 Réponses

  1. Oh c’est cool de te relire par ici! Encore plus avec un avis BD que moi aussi j’ai adorée! :D

Laissez un commentaire