Bondrée – Andrée A. Michaud

Classé dans : Romans pour adultes | 0

bondreeMon résumé

Bondrée, c’est la “francisation” de boundary, frontière. Bondrée, c’est nom donné à la petite villégiature de Boundary Pount, à la frontière entre le Québec et le Maine, là où des familles canadiennes et américaines passent leur été au bord du lac. Années après années, les familles ont appris à se connaître, liant parfois des amitiés quand d’autres se tolèrent tout juste.
Cet été-là, une adolescente est retrouvée morte. Sa meilleure amie la suivra dans la tombe quelques jours plus tard, de manière tout autant mystérieuse.

Mon avis

Le récit alterne les voix : les disparues, l’inspecteur en charge de l’enquête, le coupable. Et Andrée, 12 ans, centre du roman, qui raconte cet été pas comme les autres de son propre point de vue. J’ai lu ci et là quelques références à ma chère Scout de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur et c’est vrai qu’il y a un petit air, comme l’aurait n’importe quelle jeune fille qui vous raconterait un fait arrivé dans une petite communauté. Pour moi, la comparaison s’arrête là (mais vous savez à quel point j’aime Scout et ne pourrais donc pas être objective).

Je n’ai malheureusement jamais réussi à entrer dans Bondrée. J’ai trouvé les cent premières pages terriblement lente, je les ai traîné sur plusieurs jours et, lorsque enfin le roman a passé la deuxième, je l’ai trouvé bien trop sombre à mon goût. C’est un roman noir pur et dur, la violence est présente à chaque page, pas forcément exposée au grand jour mais elle est là, tapie dans l’ombre des bois, cachée derrière les chalets, tournant autour du lac.
Le roman est sombre, la lumière s’est éteinte et je n’ai pu retenir un “juste ça ?” à la fin du roman. Non pas que je ne m’attende à quelque chose de plus spectaculaire ; l’auteur s’étant bien gardée de s’éloigner du quotidien des personnes ordinaires. C’est bien des familles présentes cet été-là autour du lac dont il s’agit, rien de plus. Le genre de roman que j’aurais pu adorer s’il avait tenu un peu plus de roman psychologique que du roman noir.

J’ai pointé cette lecture dans la catégorie “un roman québécois” de mon challenge lecture 2017.

Laissez un commentaire