“Automne” de Jan Henrik Nielsen : une dystopie comme ode à la vie

Classé dans : Romans pour ados | 0
Automne - Jan Henrik NielsenAlbin Michel, 2014 - Prix : 15,90€ISBN : 978-2-226-24722-3
Automne – Jan Henrik Nielsen
Albin Michel, 2014 – Prix : 15,90€
ISBN : 978-2-226-24722-3

Nanna et Fride sont deux sœurs comme les autres. Elles jouent ensemble, s’inventent un monde, se disputent. Parfois, Nanna aimerait bien que sa petite sœur ne soit pas la seule à qui elle puisse parler, même si elle aime jouer au papa et à la maman avec elle. Parfois, Fride aimerait bien rencontrer d’autres enfants, elle aimerait bien que Nanna ne soit pas la seule avec qui elle puisse jouer. Malheureusement, il n’y a qu’elles deux. Nanna et Fride ont grandi dans un bunker avec leur père depuis qu’une catastrophe écologique semble avoir éteint toute trace de vie sur la Terre. La végétation ne pousse plus, les animaux sont tous morts, suivis par les hommes qui sont tombés malades.D’une étrange maladie qui touche désormais leur père.

Leurs réserves s’épuisent et la dernière boîte de médicaments est vide. A la demande de leur père, Nanna et Fride quittent leur petite île pour la ville où elles espèrent trouver de quoi le sauver. C’est un sacré périple pour ces deux sœurs qui affrontent le monde extérieur pour la première fois. Qui sait ce qu’elles trouveront dans cet automne éternel. Elles ne sont même pas sûres de trouver d’autres personnes encore vivantes…mais le voudraient-elles ? Après tout ce que leur père leur a raconté sur les dangers extérieurs, elles n’en sont pas vraiment sûres …

Le sujet n’est pas neuf, les dystopies sont partout dans les librairies, en particulier dans le rayon de la littérature pour ados. Toutefois, Automne surprend. Jan Henrik Nielsen livre un récit d’une douceur incroyable tout en ne ménageant pas les nerfs de son lecteur. Cette ville fantôme, on y est, on la traverse avec ces deux sœurs. Installé sur le porte-bagage de leur vélo, on s’imprègne du calme angoissant. Comme elles, nous sommes sans cesse sur nos gardes, redoutant une mauvaise rencontre. Et qu’adviendra-t-il lorsqu’il ne leur restera vraiment plus rien à manger ? La faim nous tiraille déjà le ventre.

Automne est différent parce qu’il s’agit d’une dystopie qui plaira à un lectorat plus jeune. Une parfaite entrée en la matière pour ceux que le genre attire mais qui sont encore peut-être trop dans la fantaisie de la littérature jeunesse pour se lancer dans une aventure trop violente telles Hunger Games et Divergente. Un roman optimiste qui parle de catastrophe mais également d’entraide et d’espoir tout en faisant la part belle aux problématiques environnementales. Automne nous parle d’une Terre qui se meurt mais veut revivre. Une Terre qui pourrait bien être la nôtre.

Laissez un commentaire