Les soeurs Carmines : trilogie – Ariel Holzl

Les soeurs Carmines : trilogie – Ariel Holzl

Je reviens sur ce blog un peu à la fois parce que mine de rien, cela me manque de partager et consigner mes belles découvertes. Et parmi mes dernières lectures et derniers coups de coeur, il y a la trilogie des Soeurs Carmines d’Ariel Holzl.

carmines

Trois soeurs, trois tomes. L’ordre des soeurs n’est pas respecté puisque le premier tome, Le complot des corbeaux, est centré sur la deuxième, Merryvère. Plus effacée que ses soeurs, Merryvère est une monte-en-l’air, une petite voleuse, pourrait-on dire, qui préfère les toits aux trottoirs et les fenêtres aux portes. Elle est aussi maladroite qu’agile et a encore bien des choses à apprendre mais fourni déjà quelques clients. C’est lors d’une de ses expéditions de vol qu’elle va se retrouver au coeur d’un complot pour le pouvoir. Le pouvoir, dans la cité de Grisaille, c’est le trône. Détenu par la famille du Lys, il est convoité par sept autres familles. Chaque famille a ses caractéristiques et ses pouvoirs. Pouvoirs oui car, vous le découvrirez assez vite, les habitants de Grisaille sont … particuliers. Vampires, zombies, polymorphes, on croise de tout dans ses ruelles.

Les soeurs Carmines ne sont rien de tout cela … du moins en apparence. Elles se contentent d’essayer de survivre et, dans une ville où l’on compte plus de deux cent cimetières et où l’on tue pour toutes les raisons possibles et inimaginables, c’est déjà pas mal.
Au-dessus de Merryvère, il y a Tristabelle. Egoïste, égocentrique, sans aucune empathie, persuadée que tous les hommes sont amoureux d’elle et que toutes les femmes devraient lui ressembler – enfin non, il faut tout de même qu’elle reste le centre d’intérêt ! – Tristabelle est la plus insupportable mais aussi la plus remarquable des trois. La plus attachante ferme la marche. Dolorine, huit ans, a une petite bouille adorable qui met tout le monde dans sa poche. Dans son journal, elle s’interroge sur ses soeurs, le monde qui les entoure et les fantômes. Oui parce qu’il semblerait qu’elle sache communiquer avec eux. Ah et que dire de cette affreuse poupées faite de vieille chaussettes qu’elle traîne partout ?

 

Mon avis

C’est ma première incursion dans le monde de l’urban fantasy et je dois dire que j’ai apprécié le voyage ! La découverte de l’univers se fait en douceur, les trois soeurs sont très attachantes (même Tristabelle que j’ai adoré détesté !) et il y a çà et là de nombreuses petites touches humoristiques et autres jeux de mots.
Le premier tome est une bonne entrée en matière, le deuxième est tout simplement exceptionnel (qu’il est bon de se retrouver dans la tête de Tristabelle) et le troisième vient clôturer le voyage en nous en révélant un peu plus sur Grisaille et ses habitants tout en nous offrant plus d’action.

Une trilogie de romans pas très longs et bien sympathiques !

 

Envie d’en apprendre plus sur les soeurs Carmines ? Lisez leur portrait dressé par l’auteur lui-même.