L’année solitaire – Alice Oseman

Classé dans : Romans pour ados | 1

annéesolitaireTori a 16 ans et n’est pas vraiment intéressée par grand chose. Le lycée l’ennuie, ses parents ne la comprennent pas, sa meilleure amie est devenue fort autocentrée et elles ne se parlent plus beaucoup. Tori est lasse …
Elle n’arrive pas à communiquer, ne comprend pas les préoccupations des autres. Au final, elle n’aime passer du temps qu’avec ses frères.

Sa vie est bousculée lorsque arrivent dans son école deux nouveaux élèves. Le premier est l’ancien meilleure ami de Tori, lorsqu’ils étaient petits, curieux et heureux de tout. Celui-ci s’obstine d’ailleurs à lui répéter qu’elle a bien changé, qu’elle n’est plus la même … est-ce un mal ? L’adolescence, ce n’est facile pour personne, on s’en sort comme on peut. L’autre nouveau garçon s’appelle Michael et n’a pas vraiment très bonne réputation. Il paraît qu’il est mauvais élève, qu’il fait des bêtises, … sans trop savoir comment, Tori devient amie avec lui. En fait, c’est surtout lui qui devient ami avec elle ! Il lui téléphone, lui rend visite, veut passer du temps avec elle. Tori, comme toujours, est un peu perdue. Elle a parfois envie de le repousser sans savoir pourquoi. Elle veut refuser son amitié mais apprécie leurs sorties et se retrouve toujours à l’appeler lorsqu’elle a envie de parler avec quelqu’un. Se servirait-elle de lui ou bien essayerait-elle simplement de se protéger comme elle peut ?

Parallèlement à cela, la vie scolaire bouge un peu plus aussi. Un blog, baptisé Solitaire et piloté par on ne sait pas qui, s’est mis à faire des blagues aux profs et aux élèves. Rien de bien méchant mais cela rend évidemment le proviseur complètement fou. Ainsi que tous les élèves qui cherchent en vain qui se cache derrière ce site.

 

L’année solitaire est le premier roman de Alice Oseman, une (très) jeune auteure. Parce qu’elle avait dix-huit ans au moment où elle a écrit son manuscrit, l’auteure réécrit les doutes et malaises liés à l’adolescence avec un ton plutôt convaincant. Elle aborde également la vie sur internet des jeunes, les blogs, la personnalité différente que l’on peut montrer en ligne.
C’est un premier roman plutôt réussi, bien dans son époque et convaincant. Cependant, je n’y ai pas trouvé de petit plus qui le différencierait des tant d’autres romans pour adolescents qui abordent le mal-être et la lassitude que l’on peut ressentir à cet âge.

Une Réponse

  1. J’ai trouvé que ce roman avait un côté sincère, vrai. Mais, à part l’humour, il ne diffère pas beaucoup d’autres récits sur le même sujet.

Laissez un commentaire