20 allée de la danse, tome 1 : Amies et rivales

Classé dans : Romans pour enfants | 0

C’est mercredi, c’est le jour des enfants !

Je vous présente aujourd’hui une nouvelle série jeunesse, 20, allée de la Danse, de Elizabeth Barféty.  Destinée aux jeunes lecteurs et lectrices dès 8 ans, la série place son intrigue dans le monde de la danse et, plus particulièrement, au sein de l‘école de danse de l’Opéra national de Paris. 20, allée de la Danse est en effet un partenariat unique entre l’Opéra national de Paris et les éditions Nathan !

20alléedeladanse

De quoi ça parle ?

Dans ce premier tome, nous découvrons Maïna, jeune élève interne à l’école de Danse. La jeune demoiselle est Martiniquaise et a du quitter sa famille pour vivre en Métropole. Ce ne fut pas facile mais comme lui a dit son grand frère, elle savait bien que cela arriverait un jour … elle a juste quitté l’île plus tôt que les autres, pour vivre sa passion. Quelle chance elle a, elle n’en revient toujours pas ! En étant dans cette prestigieuse école, elle peut danser tous les jours !

A l’internat, elle partage sa chambre avec Constance, une véritable droguée de la danse, et Zoé, une petite boule d’énergie de 9 ans. Il y aussi Sofia, Bilal et Colas, leurs amis, ainsi que les plus grands qui sont leurs “Petits Pères” et “Petites Mères”, leurs parrains et marraines au sein de l’école.

Dans ce premier tome, la directrice de l’école annonce que deux filles seront bientôt choisies pour se produire à l’Opéra Garnier. Bien sûr, toutes veulent en être ! Sauf Maïna … enfin, bien sûr qu’elle voudrait danser sur cette grande scène, mais elle n’est pas sûre de le mériter. D’autant plus qu’elle n’a pas du tout envie d’entrer en compétition avec ses amies !

Mon avis 

Maïna est un petit coeur en sucre, une amie en or, une véritable petite maman pour les autres. Ce premier tome s’intitule Amies et rivales mais ne vous attendez pas à lire une histoire de rivalité car il n’y a aucune compétition entre elle et ses amies. Je ne sais pas si tous les petits rats sont aussi gentils et s’il n’y a véritablement aucune bagarre ni jalousie mais dans cette fiction, en tout cas, tout le monde s’entend bien.

L’histoire est aussi rose bonbon que la couverture mais cela ne m’a pas du tout dérangée. Au contraire, cela fait du bien ! Quelques illustrations de Magalie Foutrier sont glissées dans le roman, aidant les jeunes lecteurs à se lancer dans la belle aventure des “romans grands formats”. Si vous avez des petits amateurs de tutus et pas de bourrée (c’est mon côté Billy Elliot) dans votre entourage, foncez !

J’ai pris grand plaisir à découvrir le quotidien de ces jeunes danseurs et lirai assurément la suite.

Laissez un commentaire